Mohammed (صلى الله عليه وسلم) est-il le prophète des arabes ?

Page 4 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Aller en bas

default Re: Mohammed (صلى الله عليه وسلم) est-il le prophète des arabes ?

Message par Citizenkan le Jeu 10 Mar - 17:52

@Petero a écrit:
[size]

Ce n'est pas parce votre ami est un ancien évangéliste qu'il est automatiquement un connaisseur  

Le Paraclet, c'est Jésus qui a demandé à son Père de l'envoyer. De fait, Dieu a envoyé ce Paraclet de la part de Jésus, car ce Paraclet c'est le propre Esprit de Jésus, l'Esprit Saint qui accompagnait Jésus et de la présence duquel Jésus était rempli.

Jésus qui a reçu cet Esprit de Dieu son Père, depuis toute éternité et qui fait qu'Il Est un seul Esprit avec son Père, a remis cet Esprit entre les mains de son Père, pour que son Père en fasse don à ses amis, ses Apôtres :

"46 Et Jésus clama d'une voix forte: " Père, je remets mon esprit entre vos mains. " Et, ce disant, il expira. (Luc (CP) 23)


Cet Esprit de Vérité, Jésus est claire lorsqu'il parle à ses Apôtres :

"vous, vous le connaissez, parce qu'il demeure au milieu de vous; et il sera en vous. (Jean (CP) 14)

Cet Esprit de Vérité, il ne peut être que l'Esprit Saint dont était rempli Jésus, et qui de fait, présent en Jésus se trouvait au milieu de ses Apôtres, puisque Jésus était au milieu de ses Apôtres. Et tout comme cet Esprit était EN Jésus, quand il va être envoyé par le Père, après que Jésus lui est remis entre ses mains, il a été envoyé DANS les Apôtres, pour accompagner les Apôtres au plus profond d'eux-mêmes, tout comme Jésus était accompagné tout au long de sa Vie par cet Esprit qui n'est autre que l'Esprit de son Père.

Vous aurez beau faire des longs discours, pour essayer de nous expliquer que ce Paraclet annoncé c'est votre prophète, désolé, mais quand on étudie avec sérieux et objectivité les paroles de Jésus, qu'il est clair que cet Esprit ne peux en aucun cas être Mohamed, il ne correspond vraiment pas du tout à un homme qui serait venu 500 ans plus tard et que les Apôtres de Jésus n'ont jamais connu.



[/size]
[size]


En fait, vous répétez tellement votre catéchisme qu'il vous met en état d'ivresse de sorte que vous oublions que les arguments que vous avancez, Pierre (que Dieu Tout-Puissant vous guide), ont été réfuté plus haut !

Quoi qu'il en soit, il faut déjà prouver que Jésus est une divinité, ce qui fait cruellement défaut à vos arguments qui sont plus passionnels que scientifiques, alors voici un autre texte de mon ami belge qui démonte le crédo selon lequel la Bible accorde la divinité au noble Jésus :



Notre exposer se basera sur la compréhension des versets de l’évangile de Matthieu chapitres 2 versets 1 a 11 relatant la venue des rois mages venu offrir des cadeaux au nouveau née a savoir Jésus, lors de cette venue les rois mages aurait adorez l’enfant Jésus,
Ceci est-il correct ? Lisons ensemble ces versets :
[/size]
Haut du formulaire

Bas du formulaire
[size]
2:1
Jésus étant né à Bethléhem en Judée, au temps du roi Hérode, voici des mages d'Orient arrivèrent à Jérusalem,
2:2
et dirent : Où est le roi des Juifs qui vient de naître ? car nous avons vu son étoile en Orient, et nous sommes venus pour l'adorer.
2:3
Le roi Hérode, ayant appris cela, fut troublé, et tout Jérusalem avec lui.
2:4
Il assembla tous les principaux sacrificateurs et les scribes du peuple, et il s'informa auprès d'eux où devait naître le Christ.
2:5
Ils lui dirent : A Bethléhem en Judée ; car voici ce qui a été écrit par le prophète :
2:6
Et toi, Bethléhem, terre de Juda, Tu n'es certes pas la moindre entre les principales villes de Juda, Car de toi sortira un chef Qui paîtra Israël, mon peuple.
2:7
Alors Hérode fit appeler en secret les mages, et s'enquit soigneusement auprès d'eux depuis combien de temps l'étoile brillait.
2:8
Puis il les envoya à Bethléhem, en disant : Allez, et prenez des informations exactes sur le petit enfant ; quand vous l'aurez trouvé, faites-le-moi savoir, afin que j'aille aussi moi-même l'adorer.
2:9
Après avoir entendu le roi, ils partirent. Et voici, l'étoile qu'ils avaient vue en Orient marchait devant eux jusqu'à ce qu'étant arrivée au-dessus du lieu où était le petit enfant, elle s'arrêta.
2:10
Quand ils aperçurent l'étoile, ils furent saisis d'une très grande joie.
2:11
Ils entrèrent dans la maison, virent le petit enfant avec Marie, sa mère, se prosternèrent et l'adorèrent ; ils ouvrirent ensuite leurs trésors, et lui offrirent en présent de l'or, de l'encens et de la myrrhe.
 
 
Les chrétiens voient en ses versets une affirmation de la divinité de Jésus, car si les mages se sont prosterner et l’ont adoré dans se cas cette personne ne saurait être que Dieu, ceci est-il vrai ?
[/size]
Haut du formulaire

Bas du formulaire
[size]
 
Les témoins de Jéhovah contestent vivement cette traduction, mais qu’en est-il réellement ? Continuons notre recherche et voyons ensemble se qui a pousser les témoins de Jéhovah à traduire autrement les versets relatifs a l’adoration et a la prosternation des mages, afin que nous puissions juger avec une balance équitable.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
[/size]
Loin d'être 'propre à la Traduction du monde nouveau', l'expression "rendre hommage" est utilisée dans nombre de versions, pour traduire le verbe proskunéô qui apparaît en Matthieu 2:11 ainsi que dans d'autres passages. (Voir ce verset dans la Bible de Jérusalem, la Bible du semeur, la Bible des Moines de Maredsous, la Traduction Œcuménique de la Bible, la Bible de Pierre de Beaumont, la version Darby). Dans les autres textes, ces traductions rendent proskunéô de diverses manières: "se prosterner", "adorer ", "rendre hommage".
 
 
Quelles idées ce verbe emporte t-il? Selon le Vine's Expository Dictionary of New Testament Words, proskunéô vient de la préposition pros signifiant "vers, à l'égard de, en direction de ", et du verbe kunéô, "embrasser". "Il est utilisé [, entre autre, à propos] d'un acte d'hommage ou de révérence :
[size]
(a ) à Dieu (Mat. 4:10; Jean 4:21-24; 1 Co. 14:25; Révélation 4:10 etc...),
(b) au Christ (Mat. 2:2,8,11; 8:2; 9:18 etc...),
(c) à un homme (Mat. 18:26)
 
 
[/size]
Dans l'appendice de sa traduction de la Bible, Pierre de Beaumont reconnaît: "La Bible, A[ncien] et N[ouveau] T[estament], exprime  souvent une telle adoration par le geste de 'se prosterner' (Ex. 34/14, Mt 4/10); mais le verbe s'emploie aussi pour exprimer le respect témoigné à certains personnages (Gn 33/3, 42/6, Mt 8/2, Mc 15/19, etc...)".
 
 
Pareillement, dans une note sur Matthieu 2:2 où proskunéô est employé, Albert Barnes, dans son commentaire sur le Nouveau Testament, explique que "cela ne signifie pas qu'ils [les astrologues] sont venus lui [Jésus] rendre un hommage religieux, ou l'adorer. Ils le considérèrent comme le roi des Juifs. Il n'y a aucune raison de penser qu'ils supposèrent qu'il était divin. Ils vinrent pour l'honorer comme un prince, ou un roi, non comme un Dieu. Le mot original [proskunéô] n'implique pas davantage que cela. Il signifie se prosterner devant un autre, tomber à terre et rendre hommage à un autre. C'était de cette façon que l'hommage était rendu aux rois terrestres." (Voir également la note du Illustrated New Testament , John S. C. Abbott and Jacob Abbott, sur Matthieu 2:11, Thayer's Greek-English Lexicon of the New TestamentGreek-English Lexicon de Liddel et Scott). Dans sa Préface de l'Édition de 1872 du Nouveau Testament , J.N. Darby écrit: « Nous avons rendu le grec proskunew par rendre hommage, cette expression s'appliquant, en grec, à toute espèce d'actes de respect, depuis le simple acte de révérence envers un supérieur jusqu'à l'adoration de Dieu lui-même : le lecteur décidera facilement la portée de l'hommage rendu, d'après la personne à qui il est rendu et celle qui le rend ; comp. 1 Chron. 29:20. »
 
 
Manifestement, le verbe proskunéô doit se traduire en fonction du contexte. Quand Dieu lui-même est l'objet de cette révérence, il va de soi que ce verbe implique bien plus que la coutume qui consistait à se prosterner devant un personnage important pour lui rendre hommage. Dans ce cas, proskunéô revêt un aspect religieux, pour traduire l'action d'adorer. La question demeure donc: Les Écritures laissent-elles entendre que Jésus était l'objet d'un culte, d'une adoration, de la part de ses disciples, de ses contemporains?
 
 
L'encyclopédie biblique Étude perspicace, vol. 1 p. 1136 (publiée par les Témoins de Jéhovah), fait la remarque suivante: "Au contraire, les situations qui suscitèrent l'hommage rendu à Jésus ressemblent beaucoup à celles qui avaient autrefois poussé à rendre hommage aux prophètes et aux rois (comparer Mat 8:2 ; 9:18 ; 15:25 ; 20:20 avec 1Sam. 25:23, 24 ; 2Sam. 14:4-7 ; 1Rois 1:16 ; 2Rois 4:36, 37). Les paroles mêmes des personnes concernées montrent souvent que, si elles reconnaissaient clairement en Jésus le représentant de Dieu, elles lui rendaient hommage non comme à Dieu ou à une divinité, mais en sa qualité de " Fils de Dieu ", le " Fils de l'homme " annoncé, le Messie investi du pouvoir divin. Dans bien des cas, leur hommage exprimait de la reconnaissance pour une révélation divine ou pour un témoignage de faveur, de la même façon qu'on l'exprimait dans le passé. — Mt 14:32, 33 ; 28:5-10, 16-18 ; Lc 24:50-52 ; Jn 9:35, 38."
 
 
Rien dans les Écritures ne laisse à penser que Jésus était l'objet d'une adoration de la part de ses contemporains. Au contraire, il a enseigné que seul Dieu devait être adoré (Mat. 4:10; Jean 4:21-24; 17:3; 20:17). C'est ce que comprenaient ses disciples pour qui il n'y avait réellement "qu'un seul Dieu, le Père" (1Co. 8:4,6), le "Dieu de notre Seigneur Jésus Christ" (Eph. 1:17), digne de recevoir l'adoration (Révélation 11:16; 19:4,10).
 
 
En Hébreux 1:6, Paul cite une combinaison de Psaume 97:7 et de Deutéronome 32:43 tels qu'ils figurent dans la Septante. Cependant, bien que ce texte (Ps. 97:7), à l'origine, s'appliquait à Dieu, Paul s'y est référé à propos du Christ, en ayant à l'esprit, comme il le précise dans le contexte proche (Hébreux 1:3) que ce dernier est la "représentation exacte de ce que Dieu est", l'"expression de son être" (Traduction Œcuménique de la Bible, Bible en Français courant). Par conséquent, si apparemment c'est au Fils que les anges adressent ce qu'on pense être de l' 'adoration', en réalité ils l'adressent par lui à Jéhovah Dieu, le Maître Souverain, " Celui qui a fait le ciel, et la terre, et la mer, et les sources d'eaux ". (Ré 14:7 ; 4:10, 11 ; 7:11, 12 ; 11:16, 17 ; voir aussi 1Ch 29:20 ; Ré 5:13, 14 ; 21:22.).
[size]
 
Commentaires :
 
[/size]
* Le verbe "adorer", en français comme dans d'autres langues, possède un champ sémantique semblable au grec 'proskunéô' dont il est la traduction. Ce verbe peut en effet désigner un acte d'adoration au sens religieux du terme, tout comme le fait de rendre hommage à une personne que l'on respecte profondément. Comme le fait remarquer un ancien ouvrage de référence, le Dictionnaire Critique de la langue française (1787 - 1788), "ADORER, chez les Peuples Orientaux, ne marquait souvent qu'un très-profond respect, témoigné par des prosternements".  Des traducteurs de la Bible du début du XX° siècle ont employé ce verbe dans ses différentes nuances de sens. Par exemple, l' American Standard Version (1901) rend Révélation 3:9 comme suit: "Je les ferai venir et adorer devant tes pieds, pour qu'ils sachent que je t'ai aimé". La note en bas de page précise: "Le mot grec adorer"] dénote un acte de révérence, tant adressé à une créature qu'au Créateur". Il est évident, dans ce passage, que ceux qui recevraient cette "adoration", c'est à dire les chrétiens de Philadelphie, ne seraient pas l'objet d'un culte. Les Juifs, dont il est question ici, en viendraient seulement à reconnaître, par un "acte de révérence", ou de profond respect, la position de faveur dont ces chrétiens jouissaient auprès de Dieu et de Jésus. 
 
 Dans son livre Réconciliation entre Dieu et l'homme, paru en 1899, Charles Taze Russel montra ce qu'il fallait entendre par le mot "adorer", notamment quand il est employé à propos de Jésus .  Il écrivit: "Certains prétendent que le fait que Jésus recevait l'adoration sans la repousser signifie qu'il est JÉHOVAH". Réfutant ce point de vue erroné, il explique: 
 
 
"Le mot grec traduit par adorer (ou honorer) dans le Nouveau Testament est proskuneo (*) [Référence Strong N° 4352 — Trad.] qui signifie « baiser la main »,  comme le chien lèche la main de son maître. La signification est celle de vénérer (« révérence »).
Dans l'Ancien Testament, adorer se dit shaw-kaw (**) [Référence Strong N° 7812 — Trad.]  et signifie se prosterner avec le sens de respect religieux (« révérence »).  Ce mot s'y trouve 170 fois et, dans la moitié environ des cas, concerne l'adoration de Dieu. Mais ce fait est caché au lecteur anglais (comme au lecteur français — Trad.) par la traduction qui en est donnée 74 fois de se courber, s'inclina, révéra, rendit hommage, etc., quand il se rapporte à l'hommage rendu aux grands de la terre. Nous en donnerons quelques exemples : Abraham « se prosterna »  [shaw-kaw ] en terre, et dit : Seigneur (la vers. angl. donne « Mes Seigneurs »  — Trad.)  [Adonaï] ... qu'on prenne un peu d'eau, et vous laverez vos pieds et vous vous reposerez sous l'arbre ».  Ces paroles et actions se placent au moment où il pensait qu'ils n'étaient que « trois hommes » — Gen. 18 : 2-4

Lot « se prosterna [shaw-kaw] »  le visage en terre devant deux des mêmes hommes. — Gen. 19 : 1.

Abraham « se prosterna [shaw-kaw] »  devant le peuple du pays de Canaan. — Gen. 23 : 7. 12.

Isaac bénit Jacob, disant : « Que des peuplades se prosternent [shaw-kaw] devant toi ... et que  les fils de ta mère se prosternent [     shaw-kaw] devant toi ». —  Gen.  27 : 29.

David « s'inclina le visage contre terre et se prosterna [ shaw-kaw] »  devant Saül. — 1 Sam. 24 : 9. (v.  8 dans la version anglaise — Trad.).Abigaïl « se prosterna [ shaw-kaw] contre terre » devant David, et aussi devant les représentants de David. — 1 Sam. 25 : 23, 41.

La femme de Thékoa « tomba sur son visage contre terre et se prosterna »  (angl. rendit obéissance — [shaw-kaw] au roi David. Et Joab et Absalom firent de même, «  se prosternèrent [shaw-kaw] ».  — 2 Sam. 14 : 4, 22, 33.

«  Et Mephibosheth...  vint vers David, « tomba sur sa face et se prosterna [shaw-kaw] ».  — 2 Sam. 9 : 6
Ces preuves feront comprendre à tous que l'interdiction du premier commandement « Tu ne les adoreras point [shaw-kaw] et ne les serviras point » ne visait nullement et ne devait pas être interprétée comme visant la révérence ou l'hommage, etc., dû à des personnes honorables ou à ceux qui occupaient  des positions honorées parmi les hommes. Les Juifs ne se trompèrent pas non plus en rendant hommage [shaw-kaw] aux anges qui vinrent avec des messages au nom de Jéhovah et en le faisant connaître. Un tel hommage était approuvé, et ne fut jamais réprouvé. Le commandement mettait en garde contre l'adoration des statues ou contre toute adoration de dieux rivaux. Jéhovah ne pouvait le tolérer. Il n'y avait donc aucune inconvenance de la part de tout Juif qui reconnaissait Jésus comme « l'Envoyé  de Dieu », à le révérer, à lui rendre hommage ; une telle attitude sied encore bien davantage à tous ceux qui reconnaissent notre Seigneur  Jésus avec ses droits et titres — en sa qualité de Fils de Dieu (...)
   
               
Si Jésus s'était posé en rival de Jéhovah au lieu de rester son Fils et serviteur, tout hommage adressé à lui aurait été un manque de respect envers le Père, un péché, une idolâtrie. Au contraire. Cependant, tout en acceptant la révérence dans sa qualité de Fils de Dieu, il déclara très positivement et publiquement : « Le Père est plus grand que moi », enseignant à ses disciples d'adresser leurs prières au Père en leur disant : « Toutes les choses que vous demanderez au Père en mon nom, il vous les donnera ». — Jean 16 : 23." .
 
 
C'est donc dans le sens de "rendre hommage" (ou "révérer") que le verbe "adorer" fût employé par C. T. Russel dans ses écrits au sujet de Jésus. L'"adoration" que les "Etudiants de la Bible" rendaient à "l'Envoyé de Dieu" était à distinguer de celle qui se rapporte à Dieu lui-même. Les écrits de la société Watch Tower ont par la suite employé le verbe "adorer" dans ce même sens lorsqu'il s'appliquait au Fils de Dieu.  Dans son livre Jéhovah, publié en 1934 , J. F. Rutherford écrivit (p. 301): "Jéhovah seul doit être adoré au dessus de tout le reste (Deut. 6:1-8)". Lorsqu'il employa le verbe "adorer" à propos de Jésus, il ne voulait donc pas dire qu'il le plaçait sur le même plan d'égalité que son Père.  Comme il l'explique dans le livre Richesses, p. 332: "Qu' une créature obtienne la vie au ciel ou sur la terre, elle doit reconnaître et adorer Jéhovah comme le seul vrai Dieu, le Tout-Puissant, et [adorer] Christ Jésus comme son Roi et Principal  Officier Exécutif" (c'est moi qui souligne). L'"adoration" du Fils en tant que "Roi et Principal Officier"  était donc à distinguer de celle qui se rapporte au "seul vrai Dieu, le Tout-Puissant".


Afin d'éviter toute confusion dans l'emploi  du verbe "adorer", La Tour de Garde du 1° juillet 1954, p. 207, rappelait à ses lecteurs :
 
 
"Dans Hébreux 1:6 (NW [= Traduction du monde nouveau; édition anglaise]), nous lisons: "Mais lorsqu'il fait entrer de nouveau son Premier-né dans la terre habitée, il dit: Et que tous les anges de Dieu l'adorent". Le verbe grec qui figure dans cette phrase étant 'proskunéô', on aurait pu le traduire par "honorer" ou "rendre hommage" (...) Il n'est pas demandé qu'on adore le Roi oint, établi par Jéhovah Dieu sur Sion sa montagne sainte, c'est à dire son Fils Jésus Christ (...) L'Ecriture enseignant donc que Jésus Christ n'est pas une copersonne trinitaire en compagnie de Dieu, le Père, mais une personne distincte, le Fils de Dieu, Jésus Christ glorifié dans les cieux, aucune adoration particulière ne doit lui être rendue (...) C'est Jéhovah que nous devons adorer. Mais nous honorons comme il convient l'unique Fils engendré de Dieu, Jésus Christ, en adorant Dieu en son nom (...) De cette manière, nous laissons à chaque chose sa place respective" .
[size]
Abou Moussa
[/size]
avatar
Citizenkan
Très bon poster
Très bon poster

Points cumulés : 3271
Merci : 11
Masculin

Revenir en haut Aller en bas

default Re: Mohammed (صلى الله عليه وسلم) est-il le prophète des arabes ?

Message par Petero le Jeu 10 Mar - 18:41

Hédi a écrit:

Où ai-je dis que j’étais contre ? c'est justement ce que je critique.
Où ai-je dis que j’étais pour qu'on impose la foi par la force ?

C'est bien le contraire que je tente de rappeler, c'est l’Eglise qui a cherché à imposer sa foi (païenne) de force, l'islam n'impose pas la soumission mais propose le choix. Revois donc l'expansion de l'Islam, y trouvera tu une similitude avec ce que l'église à fait lorsqu'elle en avait le pouvoir ?

L'hypocrisie d'une eglise qui la joue aujourdhuui douce à cause de sa faiblesse alors que lorsqu'elle a été aux commandes n'a pas hésité à massacrer les gens et à semer la terreur et désordre, à dépouiller les gens ordinaires et j'en passe...

Aujourdhui encore en protegeant les pedophiles qui la composent, elle continue sa corruption sur terre.

Quel rapport avec **Référence à expression modérée**, tu es un homme malhonete, et en suivant ta logique et ton attachement à l’Église catholique, j'en conclurai donc que c toi qui **Référence à expression modérée**.

Elle est responsable de la fuite des gens de Dieu vers l’athéisme..
les qq fidèles à qui elle continue de proposer le "salut", elle les dévie vers le paganisme, d'abord en leur inculquant le culte d'un homme et de sa mere (alayhima salam) puis vers son propre culte en la "vénérable mère Eglise" (!?), le culte des "saints", des icônes, des statues, des images et j'en passe, non mais c'est pas de la folie ?
C'est donc ça le salut et le message de paix que tu proposes ?
L'eglise catholique est comme toi, perfide !

Décidément, sur ce forum, on ne connaît pas autre chose que l'insulte pour échanger !!!  Après m'être fait traité de sénile sur un autre sujet par un autre forumeur, voilà qu'on me traite de perfide, c'est à dire de fourbe et mauvais.

L'Eglise catholique n'a pas plus massacrer d'homme que je l'ont fait nombre d'homme se disant musuman, au nom de l'islam. Il y a toujours eu dans l'Eglise comme dans l'Islam, des croyants qui ne font pas honneur à leur religion, qui donnent un contre témoignage, et c'est le cas chez nous des prêtes pédophiles, heureusement minoritaires par rapport aux milliers de prêtres qui servent avec honnêteté Dieu.

Bon, maintenant que tu t'es défoulé, si on revenait au sujet. Merci.
avatar
Petero
Très bon poster
Très bon poster

Points cumulés : 2042
Merci : 4
Masculin

Revenir en haut Aller en bas

default Re: Mohammed (صلى الله عليه وسلم) est-il le prophète des arabes ?

Message par Invité le Jeu 10 Mar - 18:48

Dire que vs faite preuve de perfidie ou que vs etes perfide n'est pas une insulte à preuve du contraire.
Les propos modérés ailleurs en revanche touchait à la personne, la perfidie ici touche à l'attitude ou à la personnalité.
cela dit je m’étais auto modéré par souci d’ambiguïté et vs n’avez rien de trouver de mieux à faire qu'a reprendre les propos.
En vouloir plus que cela reviendrait à marcher sur des œufs, soyez moins susceptible lorsque vs êtes sur un forum.
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

default Re: Mohammed (صلى الله عليه وسلم) est-il le prophète des arabes ?

Message par Petero le Jeu 10 Mar - 18:53

@citizenkan a écrit:Quoi qu'il en soit, il faut déjà prouver que Jésus est une divinité, ce qui fait cruellement défaut à vos arguments qui sont plus passionnels que scientifiques

Mes arguments reposent sur les paroles que Jésus a prononcée et les œuvres qu'il a accomplit, et dont ont témoignés, sur sa demande, avec l'Esprit Saint, le Nouveau Paraclet que Jésus leur a donné, ses Apôtres et ses Evangélistes.

La divinité de Jésus, c'est Lui qui l'a révélé doucement à ses Apôtres et à tous ceux qui ont crus en Lui.

Il suffit d'examiner ces paroles de Jésus pour comprendre qu'Il est venu d'auprès de Dieu, de Dieu Lui-même d'où il est sorti, pour accomplir cette promesse que Dieu avait fait dans l'ancienne alliance, au peuple juif, de venir LUI-MËME prendre soin de ses brebis, comme un Bon Pasteur.

Jésus qui est allé à la recherche de la brebis perdue, se présentant comme étant le Bon Pasteur, il est Celui qui a fait cette promesse :

"8 Je suis vivant, --oracle du Seigneur Yahweh: Parce que mes brebis ont été mises au pillage, et que mes brebis sont devenues la proie de toutes les bêtes sauvages, faute de pasteur, et parce que mes pasteurs ne prenaient pas souci de mes brebis, mais que ces pasteurs se paissaient eux-mêmes et ne paissaient pas mes brebis, 9 à cause de cela, ô pasteurs, écoutez la parole de Yahweh: 10 Ainsi parle le Seigneur Yahweh: Voici que je viens aux pasteurs; je redemanderai à leurs mains mes brebis; et je ne leur laisserai plus de troupeau à paître, et les pasteurs ne se paîtront plus eux-mêmes; j'arracherai mes brebis à leur bouche, et elles ne seront plus pour eux une proie à dévorer. 11 Car ainsi parle le Seigneur Yahweh: Me voici; je veux moi-même prendre souci de mes brebis, et je les passerai en revue. 12 Comme un pasteur passe en revue son troupeau, au jour où il se trouve au milieu de ses brebis éparses, ainsi je passerai en revue mes brebis, et je les retirerai de tous les lieux où elles ont été dispersées, en un jour de nuages et de ténèbres. 13 Je les ferai sortir du milieu des peuples, et je les rassemblerai des divers pays ... 16 Je chercherai celle qui était perdue, je ramènerai celle qui était égarée, je panserai celle qui est blessée, et je fortifierai celle qui est malade (Ezéchiel (CP) 34)

Ce que Yahvé avait annoncé qu'il ferait, il l'a fait avec Jésus son Fils en qui il était pleinement.
avatar
Petero
Très bon poster
Très bon poster

Points cumulés : 2042
Merci : 4
Masculin

Revenir en haut Aller en bas

default Re: Mohammed (صلى الله عليه وسلم) est-il le prophète des arabes ?

Message par Petero le Jeu 10 Mar - 18:56

Hédi a écrit:Dire que vs faite preuve de perfidie ou que vs etes perfide n'est pas une insulte à preuve du contraire.
Les propos modérés ailleurs en revanche touchait à la personne, la perfidie ici touche à l'attitude ou à la personnalité.
cela dit je m’étais auto modéré par souci d’ambiguïté et vs n’avez rien de trouver de mieux à faire qu'a reprendre les propos.
En vouloir plus que cela reviendrait à marcher sur des œufs, soyez moins susceptible lorsque vs êtes sur un forum.

Je ne suis pas du tout susceptible, mais je trouve que lorsqu'on échange sur un forum, on se doit de respecter celui avec qui on échange. Je demande tout simplement à être respecté. Vous m'avez traité de perfide, à l'image de l'Eglise, sans aucune raison d'ailleurs. On voit que vous me connaissez bien mal, car je suis vraiment loin d'être un être fourbe et perfide
avatar
Petero
Très bon poster
Très bon poster

Points cumulés : 2042
Merci : 4
Masculin

Revenir en haut Aller en bas

default Re: Mohammed (صلى الله عليه وسلم) est-il le prophète des arabes ?

Message par Invité le Jeu 10 Mar - 19:01

@Petero a écrit:

L'Eglise catholique n'a pas plus massacrer d'homme que je l'ont fait nombre d'homme se disant musuman, au nom de l'islam. Il y a toujours eu dans l'Eglise comme dans l'Islam, des croyants qui ne font pas honneur à leur religion, qui donnent un contre témoignage, et c'est le cas chez nous des prêtes pédophiles, heureusement minoritaires par rapport aux milliers de prêtres qui servent avec honnêteté Dieu.

mais je trouve que lorsqu'on échange sur un forum, on se doit de respecter celui avec qui on échange
vs n'avez aucune source sur ce que vs avancez, ce n'est que baliverne.
de plus il n'est pas question ds ma critique de crime fait par des hommes par ci par là ou de qq bavure guerrière, mais de massacre ordonné et orchestré par la plus haute instance religieuse et qui ont perduré un peu moins de 2000 ans, au nom de l'amour de Jesus !!

Oui je suis d'accord ac vs pour le respect, je rajoute qu'il fait partie du respect de ne pas mentir, calomnier ou inventer l'histoire de l'autre lors d'un debat.


Dernière édition par Hédi le Jeu 10 Mar - 19:07, édité 1 fois
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

default Re: Mohammed (صلى الله عليه وسلم) est-il le prophète des arabes ?

Message par Petero le Jeu 10 Mar - 19:05

Hédi a écrit:
Tu n'as aucune source sur ce que tu avances, ce n'est que baliverne.
de plus il n'est pas question ds ma critique de crime fait par des hommes par ci par delà ou de qq bavure guerrière, mais de massacre ordonné et orchestré par la plus haute instance religieuse et qui ont perduré un peu moins de 2000 ans, au nom de l'amour de Jesus !!

Si on pouvait vraiment comparer le nombre de morts sur la terre, dont l'Islam est responsable avec le nombre de mort dont le catholicisme est responsable, depuis que le catholicisme et l'Islam existe sur la terre, je n'ai aucun doute que l'Islam remporterait le premier prix

Mais une fois de plus on s'éloigne du sujet. Ce n'est pas en se jetant à la figure le nombre de crimes commis par le catholicisme et l'Islam qu'on arrivera à avancer dans le dialogue

avatar
Petero
Très bon poster
Très bon poster

Points cumulés : 2042
Merci : 4
Masculin

Revenir en haut Aller en bas

default Re: Mohammed (صلى الله عليه وسلم) est-il le prophète des arabes ?

Message par Invité le Jeu 10 Mar - 19:13

@Petero a écrit:
Si on pouvait vraiment comparer le nombre de morts sur la terre, dont l'Islam est responsable avec le nombre de mort dont le catholicisme est responsable, depuis que le catholicisme et l'Islam existe sur la terre, je n'ai aucun doute que l'Islam remporterait le premier prix  
 

Et si c’était le contraire, renierais vous l'église ?
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

default Re: Mohammed (صلى الله عليه وسلم) est-il le prophète des arabes ?

Message par Petero le Jeu 10 Mar - 20:28

Hédi a écrit:

Et si c’était le contraire, renierais vous l'église ?

Et pourquoi je renierai l'Eglise !! L'Eglise c'est comme ma mère. Est-ce que vous reniez votre mère, quand elle est pécheresse. Dieu lui-même ne renie pas l'homme pécheur puisqu'il vient à son secours. Ma foi, elle est d'abord dans le Christ Jésus, c'est Lui qui donne sens à ma vie, au sein de l'Eglise. J'aime l'Eglise avec ses défaults et elle n'a pas que des défaults
avatar
Petero
Très bon poster
Très bon poster

Points cumulés : 2042
Merci : 4
Masculin

Revenir en haut Aller en bas

default Re: Mohammed (صلى الله عليه وسلم) est-il le prophète des arabes ?

Message par Citizenkan le Ven 11 Mar - 13:18

@Petero a écrit:

Je ne suis pas du tout susceptible, mais je trouve que lorsqu'on échange sur un forum, on se doit de respecter celui avec qui on échange. Je demande tout simplement à être respecté. Vous m'avez traité de perfide, à l'image de l'Eglise, sans aucune raison d'ailleurs. On voit que vous me connaissez bien mal, car je suis vraiment loin d'être un être fourbe et perfide  


Entièrement d'accord, et je pense que votre présence ici prouve que vous n'êtes pas perfide, alors excusez-nous nos excès de zèle (en sachant que l'intervenant s'est justifié), et les mœurs musulmanes enjoignent de respecter nos ainées, même non musulmans...
avatar
Citizenkan
Très bon poster
Très bon poster

Points cumulés : 3271
Merci : 11
Masculin

Revenir en haut Aller en bas

default Re: Mohammed (صلى الله عليه وسلم) est-il le prophète des arabes ?

Message par Citizenkan le Ven 11 Mar - 13:22

@Petero a écrit:

Mes arguments reposent sur les paroles que Jésus a prononcée et les œuvres qu'il a accomplit, et dont ont témoignés, sur sa demande, avec l'Esprit Saint, le Nouveau Paraclet que Jésus leur a donné, ses Apôtres et ses Evangélistes.

La divinité de Jésus, c'est Lui qui l'a révélé doucement à ses Apôtres et à tous ceux qui ont crus en Lui.

Il suffit d'examiner ces paroles de Jésus pour comprendre qu'Il est venu d'auprès de Dieu, de Dieu Lui-même d'où il est sorti, pour accomplir cette promesse que Dieu avait fait dans l'ancienne alliance, au peuple juif, de venir LUI-MËME prendre soin de ses brebis, comme un Bon Pasteur.

Jésus qui est allé à la recherche de la brebis perdue, se présentant comme étant le Bon Pasteur, il est Celui qui a fait cette promesse :

"8 Je suis vivant, --oracle du Seigneur Yahweh: Parce que mes brebis ont été mises au pillage, et que mes brebis sont devenues la proie de toutes les bêtes sauvages, faute de pasteur, et parce que mes pasteurs ne prenaient pas souci de mes brebis, mais que ces pasteurs se paissaient eux-mêmes et ne paissaient pas mes brebis, 9 à cause de cela, ô pasteurs, écoutez la parole de Yahweh: 10 Ainsi parle le Seigneur Yahweh: Voici que je viens aux pasteurs; je redemanderai à leurs mains mes brebis; et je ne leur laisserai plus de troupeau à paître, et les pasteurs ne se paîtront plus eux-mêmes; j'arracherai mes brebis à leur bouche, et elles ne seront plus pour eux une proie à dévorer. 11 Car ainsi parle le Seigneur Yahweh: Me voici; je veux moi-même prendre souci de mes brebis, et je les passerai en revue. 12 Comme un pasteur passe en revue son troupeau, au jour où il se trouve au milieu de ses brebis éparses, ainsi je passerai en revue mes brebis, et je les retirerai de tous les lieux où elles ont été dispersées, en un jour de nuages et de ténèbres. 13 Je les ferai sortir du milieu des peuples, et je les rassemblerai des divers pays ... 16 Je chercherai celle qui était perdue, je ramènerai celle qui était égarée, je panserai celle qui est blessée, et je fortifierai celle qui est malade (Ezéchiel (CP) 34)

Ce que Yahvé avait annoncé qu'il ferait, il l'a fait avec Jésus son Fils en qui il était pleinement.


Justement, mon ami non connaisseur démonte l'argument selon lequel Jésus a le statut de divinité :



[size=32]Au nom d’Allah, le Tout-Miséricordieux, Le Très-Miséricordieux[/size]
 
Toute la louange appartient à Allah seigneur de l’univers, que la paix et la bénédiction soit sur son noble prophète Mohammed, ainsi que sur sa noble famille, et ses compagnons !
 
Nous vivons dans une époque ou la vérité est considéré comme fausse, et le faux comme vrai, malheureusement beaucoup de gens ne prêtent que très peu d’attention a cela, au point ou certain disent lorsqu’une question leurs est posée « Nous avons entendu cela et nous ne faisons que répéter », mais l’être humain est-il censé agir de la sorte ? Bien sûr que non, ce texte a pour but de mettre en évidence la réponse à l’une des questions qui préoccupent le plus l’auditoire, a savoir « Jésus est-il Dieu ?». Ce texte s’inspirera des versets bibliques, il n’a pas pour but de dénigrer ni encore d’offenser, mais de démontrer la vérité dans toute sa splendeur.
 
Jésus est-il Dieu ?
 
Jésus (as) est un prophète, il ne peut pas se comparer à Dieu. C'est ce que nous lisons dans la Bible, lorsque Jésus nous fait comprendre qu'il n'est pas bon, et que seul Dieu l'est :
 
Matthieu 19
16 Et voici, un homme s'approcha, et dit à Jésus : Maître, que dois-je faire de bon pour avoir la vie éternelle ?
17 Il lui répondit : Pourquoi m’interroges-tu sur ce qui est bon ? Un seul est le bon. Si tu veux entrer dans la vie, observe les commandements.
 
Marc 10
17 Comme Jésus se mettait en chemin, un homme accourut, et se jetant à genoux devant lui : Bon maître, lui demanda-t-il, que dois-je faire pour hériter la vie éternelle ?
18 Mais Jésus lui dit: Pourquoi m’appelles-tu bon? Nul n'est bon sinon un seul, Dieu.
 
Luc 18
18 Un chef interrogea Jésus, et dit : Bon maître, que dois-je faire pour hériter la vie éternelle ?
19 Mais Jésus lui dit: Pourquoi m’appelles-tu bon? Nul n'est bon, sinon un seul, Dieu.
 
De même, Jésus affirme que seul le Père est Dieu :
                                                  Jean 17.3 
Or, la vie éternelle, c'est qu'ils te connaissent, toi, le seul vrai Dieu, et celui que tu as envoyé, Jésus-Christ.
 
 
Apportons maintenant une preuve supplémentaire où Jésus déclare qu'il ne peut pas se comparer à Dieu :
Paul cite le Psaume 40 qu'il attribue à Jésus :
Hébreux 10
5  C'est pourquoi Christ, entrant dans le monde, dit : Tu n'as voulu ni sacrifice ni offrande, mais tu m'as formé un corps ;
6  Tu n'as agréé ni holocaustes ni sacrifices pour le péché.
7  Alors j'ai dit : Voici, je viens Dans le rouleau du livre il est question de moi pour faire, ô Dieu, ta volonté.
8  Après avoir dit d'abord : Tu n'as voulu et tu n'as agréé ni sacrifices ni offrandes, Ni holocaustes ni sacrifices pour le péché ce qu'on offre selon la loi,
9  il dit ensuite : Voici, je viens pour faire ta volonté. Il abolit ainsi la première chose pour établir la seconde.
10 C'est en vertu de cette volonté que nous sommes sanctifiés, par l'offrande du corps de Jésus-Christ, une fois pour toutes.
 
Les commentateurs nous confirment que c'est le Psaume 40 que cite Paul et que c'est Jésus qui parle dans le Psaume :
Bible annotée sur Hébreux 10.7 :
Le psalmiste en conclut qu'il doit consacrer à Dieu sa vie dans une sainte obéissance: Alors, j'ai dit, voici je viens, je viens moi-même, et non en mettant des victimes à ma place, car c'est là ce que tu requiers en ta loi; dans le rouleau du livre, c'est-à-dire dans la loi écrite sur des bandes de parchemin enroulées sur une baguette (le terme grec désigne proprement le bouton qui terminait cette baguette et, par extension, le rouleau entier) il est écrit pour moi "il m'est prescrit," ou, comme l'entend ici notre auteur en appliquant la parole au Messie, il est écrit de moi, il est annoncé que tels seraient mon obéissance et mon dévouement, "mon Dieu, j'ai pris plaisir à faire ta volonté, et ta loi est au dedans de mes entrailles."
Johnson sur Hébreux 10.7 :
Alors, j'ai dit: Voici, je viens. Le Psalmiste représente Christ, qui vient simplement pour faire la volonté de Dieu, et qui s'abandonne totalement à cette volonté.
Chaque Jour les Écritures sur Psaumes 41.1 :
Par l'Esprit prophétique, Christ a déclaré à la fin du #Ps 40: «Et moi, je suis affligé et pauvre».
 
Maintenant que nous savons que c'est Jésus qui parle dans le Psaume 40, lisons ce Psaume :
Psaumes 40
1  Au chef des chantres. De David. Psaume. J'avais mis en l'Éternel mon espérance ; Et il s'est incliné vers moi, il a écouté mes cris.
2  Il m'a retiré de la fosse de destruction, du fond de la boue ; Et il a dressé mes pieds sur le roc, Il a affermi mes pas.
3  Il a mis dans ma bouche un cantique nouveau, Une louange à notre Dieu ; beaucoup l'ont vu, et ont eu de la crainte, Et ils se sont confiés en l'Éternel.
4  Heureux l'homme qui place en l'Éternel sa confiance, Et qui ne se tourne pas vers les hautains et les menteurs !
5  Tu as multiplié, Éternel, mon Dieu ! Tes merveilles et tes desseins en notre faveur ; nul n'est comparable à toi ; je voudrais les publier et les proclamer, mais leur nombre est trop grand pour que je les raconte.
6  Tu ne désires ni sacrifice ni offrande, tu m'as ouvert les oreilles ; tu ne demandes ni holocauste ni victime expiatoire.
7  Alors, je dis : Voici, je viens avec le rouleau du livre écrit pour moi.
8  Je veux faire ta volonté, mon Dieu ! Et ta loi est au fond de mon cœur.
9  J'annonce la justice dans la grande assemblée ; Voici, je ne ferme pas mes lèvres, Éternel, tu le sais !
10 Je ne retiens pas dans mon cœur ta justice, Je publie ta vérité et ton salut ; Je ne cache pas ta bonté et ta fidélité dans la grande assemblée.
11 Toi, Éternel ! Tu ne me refuseras pas tes compassions ; Ta bonté et ta fidélité me garderont toujours.
12 Car des maux sans nombre m'environnent ; Les châtiments de mes iniquités m'atteignent, et je ne puis en supporter la vue ; Ils sont plus nombreux que les cheveux de ma tête, et mon courage m'abandonne.
13 Veuille me délivrer, ô Éternel ! Éternel viens en hâte à mon secours 
14 Que tous ensemble ils soient honteux et confus, ceux qui en veulent à ma vie pour l'enlever ! Qu'ils reculent et rougissent, ceux qui désirent ma perte !
15  Qu'ils soient dans la stupeur par l'effet de leur honte, ceux qui me disent : Ah ! Ah !
16  Que tous ceux qui te cherchent soient dans l'allégresse et se réjouissent en toi ! Que ceux qui aiment ton salut disent sans cesse : exalté soit l'Éternel !
17  Moi, je suis pauvre et indigent ; mais le Seigneur pense à moi. Tu es mon aide et mon libérateur : Mon Dieu, ne tarde pas !
 
Dans ce Psaume, Jésus déclare que nul n'est comparable à Dieu :
Psaumes 40.5 
Tu as multiplié, Eternel, mon Dieu ! Tes merveilles et tes desseins en notre faveur ; nul n'est comparable à toi ; je voudrais les publier et les proclamer, mais leur nombre est trop grand pour que je les raconte.
 
Jésus n'a ni dit "nul n'est comparable à moi" ni "nul n'est comparable à nous", mais il a dit "nul n'est comparable à TOI". C'est encore une preuve que Jésus n'est pas Dieu et qu'il n'est pas comparable à lui.
avatar
Citizenkan
Très bon poster
Très bon poster

Points cumulés : 3271
Merci : 11
Masculin

Revenir en haut Aller en bas

default Re: Mohammed (صلى الله عليه وسلم) est-il le prophète des arabes ?

Message par Stitten32 le Ven 11 Mar - 15:05

@Petero a écrit:Ce n'est pas parce votre ami est un ancien évangéliste qu'il est automatiquement un connaisseur  
Le Paraclet, c'est Jésus qui a demandé à son Père de l'envoyer. De fait, Dieu a envoyé ce Paraclet de la part de Jésus, car ce Paraclet c'est le propre Esprit de Jésus, l'Esprit Saint qui accompagnait Jésus et de la présence duquel Jésus était rempli.
Jésus qui a reçu cet Esprit de Dieu son Père, depuis toute éternité et qui fait qu'Il Est un seul Esprit avec son Père, a remis cet Esprit entre les mains de son Père, pour que son Père en fasse don à ses amis, ses Apôtres :
"46 Et Jésus clama d'une voix forte: " Père, je remets mon esprit entre vos mains. " Et, ce disant, il expira. (Luc (CP) 23)

Cet Esprit de Vérité, Jésus est claire lorsqu'il parle à ses Apôtres :
"vous, vous le connaissez, parce qu'il demeure au milieu de vous; et il sera en vous. (Jean (CP) 14)
Cet Esprit de Vérité, il ne peut être que l'Esprit Saint dont était rempli Jésus, et qui de fait, présent en Jésus se trouvait au milieu de ses Apôtres, puisque Jésus était au milieu de ses Apôtres. Et tout comme cet Esprit était EN Jésus, quand il va être envoyé par le Père, après que Jésus lui est remis entre ses mains, il a été envoyé DANS les Apôtres, pour accompagner les Apôtres au plus profond d'eux-mêmes, tout comme Jésus était accompagné tout au long de sa Vie par cet Esprit qui n'est autre que l'Esprit de son Père.
Vous aurez beau faire des longs discours, pour essayer de nous expliquer que ce Paraclet annoncé c'est votre prophète, désolé, mais quand on étudie avec sérieux et objectivité les paroles de Jésus, qu'il est clair que cet Esprit ne peux en aucun cas être Mohamed, il ne correspond vraiment pas du tout à un homme qui serait venu 500 ans plus tard et que les Apôtres de Jésus n'ont jamais connu.
Jean  fait dire à Jésus :
20.22 Après ces paroles, il souffla sur eux, et leur dit: Recevez le Saint Esprit.
 
Un autre inspiré Luc  nous dit autre chose :
2.2 Tout à coup il vint du ciel un bruit comme celui d'un vent impétueux, et il remplit toute la maison où ils étaient assis.
2.3 Des langues, semblables à des langues de feu, leur apparurent, séparées les unes des autres, et se posèrent sur chacun d'eux.
2.4 Et ils furent tous remplis du Saint Esprit, et se mirent à parler en d'autres langues, selon que l'Esprit leur donnait de s'exprimer.
 
Je ne sais pas pourquoi Jean ne lit pas Luc ou Luc ne lit pas Jean avant d'écrire quoique ce soit ???!!
Pourquoi le Saint-Esprit ne leur donne pas la même information pour ne pas dire la même parole ?? ..
La parole était avec Dieu.. et Dieu était la parole !!!!!??????????
 
Notre Jean qui disait : " Recevez le Saint Esprit. «..il va encore nous fabriquer un autre Esprit Saint !!!
15.26 Quand sera venu le consolateur, que je vous enverrai de la part du Père, l'Esprit de vérité, qui vient du Père, il rendra témoignage de moi;
 
Le Père va envoyer le consolateur.. Mais où se trouvera Jésus dans ce cas ?
 
La suite toujours de Jean :
16.7 Cependant je vous dis la vérité: il vous est avantageux que je m'en aille, car si je ne m'en vais pas, le consolateur ne viendra pas vers vous; mais, si je m'en vais, je vous l'enverrai.
 
Donc selon Jean qui fait dire Jésus que :
Jésus doit partir pour que le consolateur vienne autrement dit le consolateur ne peut venir sauf si seulement  Jésus parte.
Pourtant Jean et seulement Jean nous disait auparavant que :
 
20.22 Après ces paroles, il souffla sur eux, et leur dit: Recevez le Saint Esprit.
 
Donc Jésus a bel et bien soufflé.. il a déjà donné le Saint Esprit aux disciples qui l'ont bien reçu ..
Maintenant comment l'a-t-il donné et en même temps il ne peut le donner qu'une fois partit ???!!!
 
En conclusion : Le consolateur n'est pas le Saint Esprit !!!!!!
Alors qui est le consolateur ? Jean encore lui qui a du à chaque fois oublié ce qu'il écrit nous le dit :
 
16.8 Et quand il sera venu, il convaincra le monde en ce qui concerne le péché, la justice, et le jugement:
 
Mais comme toujours nous aurons  droit à des paraboles, pour justifier l’injustifiable...!!
avatar
Stitten32
Bon poster
Bon poster

Points cumulés : 2125
Merci : 4
Masculin

Revenir en haut Aller en bas

default Re: Mohammed (صلى الله عليه وسلم) est-il le prophète des arabes ?

Message par Petero le Ven 11 Mar - 22:53

@Citizenkan a écrit:Justement, mon ami non connaisseur démonte l'argument selon lequel Jésus a le statut de divinité :

Jésus (as) est un prophète, il ne peut pas se comparer à Dieu. C'est ce que nous lisons dans la Bible, lorsque Jésus nous fait comprendre qu'il n'est pas bon, et que seul Dieu l'est :
 
Matthieu 19
16 Et voici, un homme s'approcha, et dit à Jésus : Maître, que dois-je faire de bon pour avoir la vie éternelle ?
17 Il lui répondit : Pourquoi m’interroges-tu sur ce qui est bon ? Un seul est le bon. Si tu veux entrer dans la vie, observe les commandements.

Oui, Dieu seul est bon, et c'est pourquoi il est le Bon Pasteur. Et comme Jésus n'est qu'Un seul Dieu avec son Père, il Est avec son Père, le Bon Pasteur qui donne la Vie éternelle à ses brebis. Jésus n'a pas dit qu'il n'était pas bon, car il ne serait alors jamais présenté ensuite comme étant "le BON Pasteur".
avatar
Petero
Très bon poster
Très bon poster

Points cumulés : 2042
Merci : 4
Masculin

Revenir en haut Aller en bas

default Re: Mohammed (صلى الله عليه وسلم) est-il le prophète des arabes ?

Message par Petero le Ven 11 Mar - 23:10

@Stitten32 a écrit:
Jean  fait dire à Jésus :
20.22 Après ces paroles, il souffla sur eux, et leur dit: Recevez le Saint Esprit.
 
Un autre inspiré Luc  nous dit autre chose :
2.2 Tout à coup il vint du ciel un bruit comme celui d'un vent impétueux, et il remplit toute la maison où ils étaient assis.
2.3 Des langues, semblables à des langues de feu, leur apparurent, séparées les unes des autres, et se posèrent sur chacun d'eux.
2.4 Et ils furent tous remplis du Saint Esprit, et se mirent à parler en d'autres langues, selon que l'Esprit leur donnait de s'exprimer.
 
Je ne sais pas pourquoi Jean ne lit pas Luc ou Luc ne lit pas Jean avant d'écrire quoique ce soit ???!!
Pourquoi le Saint-Esprit ne leur donne pas la même information pour ne pas dire la même parole ?? ..
La parole était avec Dieu.. et Dieu était la parole !!!!!??????????
 
Notre Jean qui disait : " Recevez le Saint Esprit. «..il va encore nous fabriquer un autre Esprit Saint !!!
15.26 Quand sera venu le consolateur, que je vous enverrai de la part du Père, l'Esprit de vérité, qui vient du Père, il rendra témoignage de moi;
 
Le Père va envoyer le consolateur.. Mais où se trouvera Jésus dans ce cas ?
 
La suite toujours de Jean :
16.7 Cependant je vous dis la vérité: il vous est avantageux que je m'en aille, car si je ne m'en vais pas, le consolateur ne viendra pas vers vous; mais, si je m'en vais, je vous l'enverrai.
 
Donc selon Jean qui fait dire Jésus que :
Jésus doit partir pour que le consolateur vienne autrement dit le consolateur ne peut venir sauf si seulement  Jésus parte.
Pourtant Jean et seulement Jean nous disait auparavant que :
 
20.22 Après ces paroles, il souffla sur eux, et leur dit: Recevez le Saint Esprit.
 
Donc Jésus a bel et bien soufflé.. il a déjà donné le Saint Esprit aux disciples qui l'ont bien reçu ..
Maintenant comment l'a-t-il donné et en même temps il ne peut le donner qu'une fois partit ???!!!
 
En conclusion : Le consolateur n'est pas le Saint Esprit !!!!!!
Alors qui est le consolateur ? Jean encore lui qui a du à chaque fois oublié ce qu'il écrit nous le dit :
 
16.8 Et quand il sera venu, il convaincra le monde en ce qui concerne le péché, la justice, et le jugement:
 
Mais comme toujours nous aurons  droit à des paraboles, pour justifier l’injustifiable...!!

Si le Consolateur est le Saint Esprit, ce n'est en rien un homme :

17 C'est l'Esprit de vérité, que le monde ne peut recevoir, parce qu'il ne le voit point et ne le connaît point: mais vous, vous le connaissez, parce qu'il demeure au milieu de vous; et il sera en vous. (Jean (CP) 14)

Un homme ne peu pas venir en quelqu'un, seul un esprit peut faire cela. Oui, Jésus a donné une première fois à ses Apôtres, l'Esprit Saint, c'est à dire "la puissance de Dieu" pour remettre les péchés en son Nom. Et ils ont reçu une deuxième fois l'Esprit Saint, pour aller annoncer la Bonne Nouvelle de Jésus à toutes les nations, avec cette puissance de Dieu qu'Est l'Esprit Saint.

Le Consolateur, ne peux pas être votre prophète, c'est certain, car Mohamed n'est pas venu dans les Apôtres de Jésus et il n'était pas déjà présent au milieu des Apôtres.

avatar
Petero
Très bon poster
Très bon poster

Points cumulés : 2042
Merci : 4
Masculin

Revenir en haut Aller en bas

default Re: Mohammed (صلى الله عليه وسلم) est-il le prophète des arabes ?

Message par Stitten32 le Sam 12 Mar - 15:12

Voilà où s'est déformée la compréhension du message de Jésus:
avatar
Stitten32
Bon poster
Bon poster

Points cumulés : 2125
Merci : 4
Masculin

Revenir en haut Aller en bas

default Re: Mohammed (صلى الله عليه وسلم) est-il le prophète des arabes ?

Message par Petero le Sam 12 Mar - 16:29

@Stitten32 a écrit:Voilà où s'est déformée la compréhension du message de Jésus:

Prouve-le en me postant le soit disant vrai message de Jésus, datant d'avant la composition des Evangiles    T'as tellement l'air sûr de toi que tu dois l'avoir  
avatar
Petero
Très bon poster
Très bon poster

Points cumulés : 2042
Merci : 4
Masculin

Revenir en haut Aller en bas

default Re: Mohammed (صلى الله عليه وسلم) est-il le prophète des arabes ?

Message par Citizenkan le Dim 13 Mar - 11:19

@Petero a écrit:

Oui, Dieu seul est bon, et c'est pourquoi il est le Bon Pasteur. Et comme Jésus n'est qu'Un seul Dieu avec son Père, il Est avec son Père, le Bon Pasteur qui donne la Vie éternelle à ses brebis. Jésus n'a pas dit qu'il n'était pas bon, car il ne serait alors jamais présenté ensuite comme étant "le BON Pasteur".


Paroles d’Évangile, catéchisme appris par coeur, mais malheureusement, scientifiquement infondé :


Dans sa préface de l'histoire du christianisme Ed­ward Gibbon écrit : « S'il est vrai que le christianisme a triomphé du paganisme, il n'en demeure pas moins que le paganisme a réussi à corrompre le christianisme. L'église de Rome a remplacé le déisme pur des premiers chrétiens, par l'incompréhensible dogme de la Trinité. Pareillement, de nombreuses doctrines païennes inventées par les Égyptiens et idéalisées par Platon ont été adoptées parce que considérées comme dignes de foi. »
avatar
Citizenkan
Très bon poster
Très bon poster

Points cumulés : 3271
Merci : 11
Masculin

Revenir en haut Aller en bas

default Re: Mohammed (صلى الله عليه وسلم) est-il le prophète des arabes ?

Message par Citizenkan le Dim 13 Mar - 11:21

Voici une partie de la lettre-préface de « saint » Jérôme (m. 420), adressée au pape Damase (m. 384), qui lui avait demandé de remanier tous les textes des Évangiles en cours pour former un livre de base, qui sera seul officiellement en cours depuis, ayant pour nom, la Vulgate :
 
"
Vous voulez qu'avec les matériaux d'un ancien ouvrage j'en refasse un nouveau ; que je me pose comme arbitre dans l'examen des textes de l'Écriture répandus dans le monde ; vous voulez, en un mot, que j'explique les variantes qu'on y trouve, et que je signale ses passages concordants avec la version grecque la plus authentique. C'est une pieuse entreprise, mais une présomption dangereuse que de s'établir juge des autres, quand soi-même on doit avoir pour juge l'opinion générale ; que de prétendre changer la langue des vieillards, ramener le monde, déjà vieux, au bégaiement de l'enfance. En effet, quel est l'homme de nos jours, savant ou non savant, qui, se décidant à prendre en main notre ouvrage, et voyant discréditer le texte dont il se sert habituellement et dans lequel il a appris à lire, ne se récrie aussitôt, et ne me traite de faussaire, de sacrilège, dont l'audace impie n'a point reculé devant des additions, des changements et des corrections à des textes consacrés par le temps ?
 
Contre de semblables reproches une double consolation m'est offerte ; la première, c'est que cette mission m'a été confiée par vous ; la seconde, c'est que, d'après le témoignage même de ceux qui nous attaquent, il ne pourrait y avoir de vérité complète dans les ouvrages où on ne peut signaler des variantes. En effet, si nos adversaires pensent que les exemplaires latins sont dignes de confiance, qu'ils désignent lesquels ; car il existe presque autant d'originaux que d'exemplaires. S'ils pensent, au contraire, que la vérité ne saurait être découverte que par la comparaison des différents textes , pourquoi trouvent-ils mauvais que j'aie la prétention de corriger, tout en remontant aux sources grecques, les parties du texte qui ont été ou mal comprises par des interprètes ignorants, ou tronquées, dans de mauvaises intentions, par des correcteurs inhabiles et présomptueux, ou surchargées d'additions et altérées par de paresseux copistes ?
"
 
(L’original du texte se trouve à la bibliothèque National de France, François Mitterrand, à Paris, sous le titre : Sanctii Eusebii Hieronymi).
avatar
Citizenkan
Très bon poster
Très bon poster

Points cumulés : 3271
Merci : 11
Masculin

Revenir en haut Aller en bas

default Re: Mohammed (صلى الله عليه وسلم) est-il le prophète des arabes ?

Message par Stitten32 le Dim 13 Mar - 13:06

@Petero a écrit:Prouve-le en me postant le soit disant vrai message de Jésus, datant d'avant la composition des Evangiles    T'as tellement l'air sûr de toi que tu dois l'avoir  

Youpi ! Je suis comblé !
 
Ce qui est « édifiant » dans cette réaction épidermique de Petero, c’est de lancer  un sauf sur un ton victorieux, frisant l’indécence, sans vraiment en argumenter la raison ce qui est bien dommage car cet espace de commentaire sert justement à développer la critique pour autant qu’elle soit recevable, à ne pas   succomber à « l’esprit de vaines disputes »
 
1 Timothée 5, 22 :
«N’impose les mains à personne avec précipitation; et ne communique point aux péchés d’autrui: garde-toi pur toi-même
 
Peut-être, il faudrait peut-être commencer par là, non !?…
avatar
Stitten32
Bon poster
Bon poster

Points cumulés : 2125
Merci : 4
Masculin

Revenir en haut Aller en bas

default Re: Mohammed (صلى الله عليه وسلم) est-il le prophète des arabes ?

Message par Petero le Dim 13 Mar - 18:55

@Citizenkan a écrit:


Paroles d’Évangile, catéchisme appris par coeur, mais malheureusement, scientifiquement infondé :


Dans sa préface de l'histoire du christianisme Ed­ward Gibbon écrit : « S'il est vrai que le christianisme a triomphé du paganisme, il n'en demeure pas moins que le paganisme a réussi à corrompre le christianisme. L'église de Rome a remplacé le déisme pur des premiers chrétiens, par l'incompréhensible dogme de la Trinité. Pareillement, de nombreuses doctrines païennes inventées par les Égyptiens et idéalisées par Platon ont été adoptées parce que considérées comme dignes de foi. »

Je m'en fou de ce que pense cet Edward Gibbon

Moi ma bible, c'est pas "le site aimer Jésus" ou "les écrits des pseudos historiens comme Edward Gibbon, moi ma Bible, c'est la Bible et plus particulièrement les paroles de Jésus, rapportées par ses évangélistes, sous l'inspiration de l'Esprit de Jésus

Tu ne trouveras aucun scientifique sérieux qui puisse prouver que les paroles de Jésus rapportées par les évangiles, ne viennent pas de Jésus
avatar
Petero
Très bon poster
Très bon poster

Points cumulés : 2042
Merci : 4
Masculin

Revenir en haut Aller en bas

default Re: Mohammed (صلى الله عليه وسلم) est-il le prophète des arabes ?

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum