Chirk : ils s'indignent... mais juste pour le droit des animaux !

Aller en bas

default Chirk : ils s'indignent... mais juste pour le droit des animaux !

Message par Invité le Dim 30 Nov - 19:21

C'est le droit d'Allah qui est violé avant le droit des animaux.

"Le festival de Gadhimai est une fête hindoue qui a lieu une fois tous les cinq ans au temple Gadhimai de Bariyapur, District de Bara, à environ 160 km au sud de la capitale Katmandou, dans le sud du Népal.
Elle est l'occasion du plus grand sacrifice d'animaux au monde (entre 300 000 et 500 000) derrière l'Aïd el Kebir où de nombreux bovins, ovins et caprins sont sacrifiés - des buffles (Bubalus bubalis, appelés localement « PaaDa »), porcs, chèvres, poulets et pigeons - dans le but de plaire à Gadhimai, déesse de la puissance..."

Article scandaleux ( http://www.sciencesetavenir.fr/animaux/20141128.OBS6498/des-milliers-d-animaux-sacrifies-au-nom-d-une-deesse-hindoue-au-nepal.html ) :

"HÉCATOMBE. Des hindouistes ont commencé vendredi à sacrifier des milliers d'animaux dans une zone reculée du Népal, en l'honneur d'une déesse et malgré les protestations d'ONG de défense des animaux. Le village de Bariyapur, près de la frontière avec l'Inde, va devenir le plus grand abattoir du monde pendant les deux jours de ce rituel, avec le sacrifice d'innombrables animaux allant du buffle au rat.

Sacrifices religieux

"C'est très festif, tout le monde est enthousiaste", a affirmé le prêtre Mangal Chaudhary, qui dirige la cérémonie, depuis le site des sacrifices situé près du temple dédié à Gadhimai, déesse de la puissance. "Les rituels se sont déroulés sans incident toute la matinée et nous avons maintenant commencé les sacrifices", a-t-il déclaré.

Les fidèles devaient commencer par sacrifier des buffles, parqués par milliers dans un grand champ adjacent au site, avant de passer à d'autres animaux. Sita Ram Yadav, un paysan de 55 ans qui a voyagé pendant trois heures pour atteindre le village, a estimé que l'ambiance ressemblait à celle d'un "carnaval" avec la présence de milliers de fidèles.

J'offre une chèvre à Gadhimai pour la protection de ma famille. Si on y croit, elle exauce vos voeux" - Ram Yadav, paysan.
L'ivresse du sang

La "fête" a débuté à minuit sous haute surveillance policière, avec une chèvre, un rat, un poulet, un porc et un pigeon offerts pour le sacrifice inaugural. Quelque 1.200 policiers ont été déployés dans le village et le champ où les sacrifices ont lieu, afin de contrôler la foule qui s'est massée pour regarder.

Des croyants surexcités ont tenté d'escalader un mur haut de 1,50 mètre érigé autour du site, la police s'activant pour empêcher tout heurt entre les hindouistes et les défenseurs des droits des animaux. À noter que la vente d'alcool a été interdite pendant ce festival.

Quelque 300.000 animaux avaient été décapités ou égorgés lors de la précédente édition, en 2009, faisant de l'événement le plus grand sacrifice d'animaux au monde jamais organisé sur un seul site.

Les défenseurs des animaux accusent les autorités du temple de "tirer profit de la croyance des gens". "Ils extorquent de l'argent au nom de droits d'entrée, de parking etc.", dit Manoj Gautam, président de l'ONG Animal Welfare Network Nepal, venu pour protester contre ce rituel sanguinaire.

MYTHE. Selon la légende, les premiers sacrifices à Bariyapur ont été organisés il y a plusieurs siècles quand la déesse hindoue Gadhimai est apparue en rêve à un prisonnier et lui a demandé de construire un temple en son honneur. Libéré de ses fers, l'ex-détenu érigea le temple."
Fin.

Qu'on y croit ou pas, la déesse ne fait rien, elle n'exauce rien, ne mange rien. Ces gens doivent se repentir à Allah avant qu'il ne soit trop tard. Seul Allah est leur Créateur et Lui seul a le droit aux cultes. Ceci en suivant les prescriptions du Prophète Mohammed (prière d'Allah et paix sur lui). Ces cultes et adorations sont tous dans l'islam.

Le Seigneur des univers a dit dans Son Livre (selon le sens) : { Certes, la religion pour Allah, c'est l'Islam. } [All Imrane : 19]

L'imam Qatadā Al Bassry (mort en 117) a dit : « C'est la religion d'Allah. L'islam : l'attestation qu'il n'y a de vrai dieu si ce n'est Allah, la reconnaissance publique de ce qui vient d'Allah, ce qu'Il a légiféré pour Lui-même, envoyé avec Ses Messagers et indiqué à Ses alliés. Il n'agréé rien d'autre et ne récompense que par cela. » (Tafsir At Tabari).


Dernière édition par 'Abd asSalam le Dim 7 Juin - 15:26, édité 3 fois
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

default Re: Chirk : ils s'indignent... mais juste pour le droit des animaux !

Message par Invité le Mer 11 Mar - 10:24

Celui qui sacrifie aux saints (ou à n'importe quelle chose de la création) est un idolâtre (un Mouchrik), et le Mouchrik n’aura jamais droit à aucune intercession; toutes ses actions sont vaines, et il ne sortira jamais de l’Enfer. Allah Tout Puissant a dit :
إنه من يشرك باالله فقد حرم الله عليه الجنة ومأواه النار

Selon le sens : { Quiconque associe à Allah (quelqu’un dans son adoration), Allah lui interdit le Paradis; et son refuge sera le Feu. } [Al-Maa’idah : 5 :72]

Ces hindouistes sont semblables à ceux qui disent «Ya Hassan ! Sauve-nous !», «Ya Hussein ! Sauve-nous !», «Ya ‘Ali ! Sauve-nous !» «Ya Tijaani ! Sauve-nous !», «Ya ‘Abdul-Qadir ! Sauve-nous !», «Ya Rifaa’i ! Sauve-nous !», plutôt que de demander à Allah. Et ils disent que c’est l’Istighathah (l’appel au secours) et que ce n’est pas Chirk (idolâtrie) !

Les gens de Chirk et de Bid'ah (chiites, etc.) font une différence entre Le Du’a (Invocation) et le Nida (Appel) en disant: Quand on dit : YA Mohammad!, Ya Fatimah! Ya Abdoul-Qadir Al-Jilaani!, Ya Tijaani! Ya Rifaa'i ce n'est pas un Dou'a (Invocation) mais une Nidaa (Appel) ! SoubhaanAllah! Alors qu'en réalité le Du’a est synonyme du mot Nidaa, et que les deux entrent dans l’adoration !
Le mot Dou’a et Nida, tous les deux signifient appeler ou invoquer. Les deux sont utilisés dans le Coran avec le même sens.

Voici quelques exemples (selon le sens) : { Noé, en effet, Nous appela (Naadaana), Nous qui sommes le Meilleur Répondeur. Et Nous le sauvâmes, lui et sa famille, de la grande angoisse… } [As-Saaffaat : 75-76].
{ C'est un récit de la miséricorde de ton Seigneur envers Son serviteur Zacharie. Lorsqu'il invoqua son Seigneur d'une invocation (Nidaa) secrète, et dit : Ô mon Seigneur, mes os sont affaiblis et ma tête s'est enflammée de cheveux blancs. [Cependant], je n'ai jamais été malheureux [déçu] en te priant (Dou’a). } [Maryam : 2-4].
{ Et Noé, quand auparavant il fit son appel (Naada). Nous l'exauçâmes et Nous le sauvâmes, ainsi que sa famille, de la grande angoisse… } Al-Anbiya : 76.
{ Et Job, quand il implora (Naada) son Seigneur : ‹Le mal m'a touché. Mais Toi, tu es le plus miséricordieux des miséricordieux› ! Nous l'exauçâmes, enlevâmes le mal qu'il avait, lui rendîmes les siens et autant qu'eux avec eux, par miséricorde de Notre part et en tant que rappel aux adorateurs. } Al-Anbiya : 83-84.

{ Puis il (Ayyoub) fit, dans les ténèbres, l'appel (Naada) que voici: ‹Pas de divinité à part Toi ! Pureté a Toi ! J'ai été vraiment du nombre des injustes›. Nous l'exauçâmes et le sauvâmes de son angoisse. Et c'est ainsi que Nous sauvons les croyants.
Et Zacharie, quand il implora (Naada) son Seigneur : ‹Ne me laisse pas seul, Seigneur, alors que Tu es le meilleur des héritiers›. Nous l'exauçâmes, lui donnâmes Yahya et guérîmes son épouse. Ils concouraient au bien et Nous invoquaient (Dou’a) par amour et par crainte. Et ils étaient humbles devant Nous. }
Al-Anbiya : 87-90.

Tous ces versets nous expliquent que le Dou’a et le Nidaa sont pour Allah seul.
Toutefois, il est clair que de demander un service à quelqu’un est permis. Mais la différence vient de la chose qui est demandée, et de la capacité qu’a la personne à qui on demande cette chose de nous répondre.
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum