Meilleurs posteurs
Halim (1123)
1123 Messages - 31%
Hanna (483)
483 Messages - 13%
Citizenkan (451)
451 Messages - 12%
Admin (339)
339 Messages - 9%
Abou Bilal (286)
286 Messages - 8%
233 Messages - 6%
Petero (221)
221 Messages - 6%
Stitten32 (190)
190 Messages - 5%
Oumzeineb (183)
183 Messages - 5%
Safwan (168)
168 Messages - 5%
Sondage
Petites annonces

    Pas d'annonces disponibles.


    Partagez
    Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
    avatar
    Invité
    Invité

    default L'histoire de 'Ali Yachar l'iraquien victime d'injustice

    le Lun 9 Fév - 4:36
    قصة علي يشار العراقي

    Pour les hommes seulement :
    http://ali-yashar.over-blog.com/
    https://www.youtube.com/playlist?list=PLQAJclWz0spV0q79RJMpskQyf6IuNInQy&feature=mh_lolz

    'Ali Yachar a dit :
    Louange à Allah, et Il nous suffit, et que la paix soit sur ses serviteurs qu’Il a choisi, Allah est meilleur que ce qu'ils Lui associent !

    Allah Le Très Haut dit dans la sourate "Youssouf" au verset 108 (selon le sens) :
    { Dis : Voici ma voie, j’appelle les gens à la religion d’Allah, moi et ceux qui me suivent, nous basant sur une preuve évidente. Gloire à Allah! Et je ne suis point du nombre des associateurs. }

    L’imam Al Boukhari a rapporté dans "Al adab al moufrad" (n. 218), un hadith d’Abou Houreyrah dans lequel le Messager d’Allah (que la paix et le salut soient sur lui) dit :

    « Il ne remercie pas Allah celui qui ne remercie pas les gens. » (Rapporté aussi par l'imam Ahmed, l'imam Abou Daoud et l'imam At Tirmidhi, puis jugé bon par l'imam Mouqbil ibn Hadi dans Sahih Al Mousned mima layssa fi sahihayne. Voir aussi AsSahiha de l'imam Al Albani رحمه الله n. 416)
    Je remercie donc Allah, et L’invoque pour vous, qu’Allah vous récompense. Je remercie tous les frères, toutes les sœurs qui m’ont aidé et qui m’aident. Qu’Allah vous récompense !

    Je demande à Allah pour moi et pour vous de faire partie de ceux qui remercient lorsqu’on leur donne, qui patientent quand ils sont éprouvés, et qui, lorsqu’ils commettent un péché, demandent pardon.

    Ceci est le bonheur comme l’a mentionné Ibn Al Qayyim qu’Allah lui fasse miséricorde.

    Mes frères en Allah ! J’étais donc Imam de la mosquée "AsSalam" dans la ville d’Argenteuil (en région parisienne).

    J’appelais à ces trois choses :

    _ J’appelais à l’unicité d’Allah le Très Haut et je mettais en garde contre le Chirk (l’association)

    _ J’appelais à la Sounnah prophétique, ainsi je mettais en garde contre l’innovation dans la religion,

    _ J’appelais à l’obéissance envers Allah et son messager, et je mettais en garde contre la désobéissance envers Allah et son Messager (que la paix et le salut soient sur lui).

    Car celui qui obéit à Allah et à son Messager a certes obtenu une grande réussite.
    Et celui qui désobéit à Allah et à son Messager ne nuira point à Allah, mais il nuira qu’à sa propre personne.

    J’étais donc Imam de la mosquée As-Salam pendant une période de 3 ans et j’appelais à ces trois choses.

    Puis un jour après la prière du dhoor j’ai reçu un appel de la maison me disant que je devais me rendre au commissariat, au bureau de la ville où j’habitais, je suis donc parti voir la police en compagnie d’un frère.
    Quand je suis arrivé là-bas une gardienne de la paix, m’a accueilli en me demandant ma carte de séjour.

    Je lui ai donc donné ma carte de séjour, et elle me demanda alors mon passeport, étant donné que je résidais assez près du commissariat, je suis donc parti chercher mon passeport.

    Puis elle me dit de lire une feuille, donc je l'ai lue.
    Ensuite elle me dit: "Vous devez aller en Lozère (une région de France qui est à 600 km de Paris, l’endroit dans lequel je résidais), vous êtes assigné a résidence dans cette région.

    J’ai demandé : "Pourquoi ?"
    Elle me répondit : "Parce que tu es contre les juifs et les américains." (!!)
    J'ai dit : "Où est la preuve de cela ?"

    Elle me répondit : "Je ne veux pas parler de ça ! Je ne veux pas t’expliquer. Le ministre veut que tu ailles dans cet endroit, assigné à résidence en Lozère et tu vas devoir attendre chez toi pendant deux mois, jusqu'à ce qu'il t’envoie l’adresse du lieu dans lequel tu dois aller !"

    Je suis donc rentré chez moi en attendant que l'on m'envoie cette adresse.
    Puis un jour, vingt policiers sont venus chez moi, tôt le matin, à 6 heures, ils avaient l'air effrayé et stressé, cela se voyait sur leurs visages.

    Je leur ai demandé : "Que se passe-t-il ?"
    Ils répondirent : "Tu n’as pas respecté le courrier, tu n’as pas respecté la loi qui t’obligeait à te rendre au lieu où tu étais assigné !"

    Je leur ai dit : "Vous ne m’avez pas envoyé de courrier, ni le ministre, ni la préfecture ni le préfet, ne m’ont envoyé de lettre mentionnant l’adresse de ce lieu ou je devais aller !"

    Puis j’ai vu mes enfants pris de peur, effrayés, et ma fille de 3 ans qui pleurait ! Je suis resté calme et je leur ai dit que j'allais partir avec eux.

    Malgré cela ils rentraient dans les chambres, les enfants pleuraient, ma fille criait : "Papa ! Papa !"

    Ils m’ont mis des menottes, puis, quand je suis sorti, j’ai vu plus de 25 voitures de police, dans chaque voiture il y avait pratiquement 5 personnes, tout ça pour et contre un seul homme !

    Apres cela ils m’ont mis dans un endroit étroit, une petite pièce, et m’ont infligé 2 mois de prison en m'accusant de ne pas avoir respecté leur décision.

    Pourtant ils étaient responsables car je n’ai pas reçu de courrier de la préfecture, Ils m’ont pourtant laissé pendant deux mois en prison avec les criminels, par Allah avec des criminels !

    Et moi, je ne comprenais rien ! Puis je suis sorti de prison et je me suis rendu à la gare, pour prendre un billet de train pour la Lozère.

    La personne au guichet me demanda : "où en Lozère ?"

    C’est comme si une personne disait je veux aller en ile de France ; (on lui dirait) "dans quelle ville ?" et moi je ne savais pas. Puis après avoir fait des recherches, ils ont trouvé que je devais aller dans une ville s’appelant "Mende" .

    Nous sommes arrivés le soir (dans un hôtel), puis le matin je suis parti dans un autre hôtel qu’ils m’ont trouvé, puis je suis resté dans ce village pendant 25 mois .

    Les gens du village se sont aperçus que j’étais quelqu’un de normal, et que je n’étais pas l’homme qu’ils décrivaient dans les informations, que je n’étais pas un homme dangereux pour l’ordre public.

    J'ai vécu dans cet hôtel pendant 25 mois, dès le début la presse française m'a défendu et le ministre était embarrassé, donc ils m’ont éloigné vers un endroit encore plus reculé, du sud vers le nord.

    Puis je suis resté là-bas dans la ville de Pontivy pendant une année.

    Les gens se sont vite aperçu que j’étais quelqu’un de normal, donc ils ont dit : "Soit c’est un homme dangereux et un criminel, et il doit être emprisonné, soit il est innocent et alors il est évident qu'il faut le relâcher et le laisser retourner auprès de sa famille et de ses enfants."

    Puis après cela, sans raison, ils m’ont ramené ici dans ce petit village, dans lequel il n’y a pas de jeunes, je suis le plus jeune d’entre eux et pourtant je suis âgé de 53 ans.

    Ils sont tous très âgés, on m'a donc abandonné dans ce village, je pense, et Allah est le plus savant, qu’il n'y a qu’un seul foyer musulman, un homme vivant avec ses enfants.

    Un homme des renseignements généraux avec lequel je parlais, et il y avait du respect entre nous, m’a dit :
    _ "Monsieur Ali on vous a ramené ici pour que vous soyez oublié et pour que votre affaire soit enterrée !"

    SoubhannAllah ! Voici donc la France qui prétend être l’état des droits de l’homme ! Bien que ça soit le ministre qui ait commis une erreur, je dois accepter cette erreur.

    Tous les jours je dois aller à la gendarmerie pour pointer et prouver que je suis bien ici.
    Je n’ai donc pas le droit de sortir de ce village.
    Je n’ai la possibilité de voir ma famille et mes enfants qu’une fois dans l’année, au plus deux fois par an.

    SoubhanAllah ! dans ce pays dans lequel celui qui vole, qui tue, celui qui commet des crimes et des actes sataniques a le droit de sortir de prison, ou bien le droit à des permissions de sortie (de prison) lors des fêtes et à certains moments pour voir sa famille, ses parents, etc., puis il retourne en prison .

    Quant à moi, ni pendant l'aïd al Kabîr, ni à la fin du ramadan (aïd al fitr), ni pendant leurs fêtes, ils ne m’autorisent à sortir pour voir ma femme et mes enfants.

    Je suis dans cette situation depuis 10 ans, ceci est mal, c’est de l’injustice, personne ne doit accepter cette injustice !

    Que toute personne qui entend cela fasse des invocations pour moi, car comme le Prophète a dit :

    "L’invocation du musulman pour son frère en son absence est exaucée."

    Il est connu que celui qui émet un jugement doit être doté de science, véridique et juste.

    Et ceux-là n’ont pas connaissance de mon cas, ils n’ont pas été véridiques et ils n’ont point été justes dans mon affaire.

    Ils ont jugé, soit disant, un homme s’appelant Ali Yashar ayant une femme et quatre enfants, sa femme et ses enfant vivant en Turquie !
    Alors que je vivais, al hamdoulillah, avec ma famille, mes enfants étant scolarisés à l’école publique française ! Comment peuvent-ils prétendre me surveiller depuis longtemps ?!!!

    Me suivre depuis des années ! Ils me voyaient résider dans ce quartier, et ils ont prétendu par la suite que ma famille n’était pas avec moi !...

    Et ils mettent dans le rapport pour le ministre que Monsieur Ali Yashar a divorcé sa femme et que sa famille est en Turquie !

    C'est volontairement qu'ils ne veulent pas mentionner que tous les matins avant d’aller à la mosquée j’amenais mes enfants à l’école. Ils ne veulent pas voir ça !

    Puis ils donnent ce rapport au ministre, ensuite ce dernier prend le rapport avant de le donner au juge.

    Tout ça dans le but de m’éloigner de ma femme et de mes enfants d’une distance de 600 Km, sans aucune enquête, sans convocation, sans vérifier si ces informations sont vraies ou fausses.

    Le policier qui a fait cela est peut être fou, ou c'est peut être une personne qui éprouve de la haine contre les musulmans, ou c'est peut être un islamophobe.

    Il peut faire partie de ces catégories de gens !...

    Ils ont donc jugé que je devais rester dans ce village, et que je n’avais pas le droit d'en sortir, je vis dans un petit hôtel, dans une petite pièce.

    Lorsque certaines personnes sont venus me visiter, elles dirent en regardant ce lieu : "La prison est mieux que cet endroit !"

    Car celui qui est en prison voit ses amis une fois le matin, et une fois l’après -midi.

    Quant à moi, nuit et jour je vis seul, tout seul, dans ce village loin de ma femme et de mes enfants, loin des gens que j’aime, loin des musulmans, et j’attends !...

    Une femme française une fois m’a dit : "Ali, ce n’est pas parce que tu es étranger, ou irakien qu’ils font cela, ces gens sont orgueilleux, lorsqu’ils commettent une erreur même concernant un citoyen français, ils ne reconnaissent pas leur erreur, car ils sont des gens orgueilleux !"

    Je m’en remet à Allah, puis à tous ceux qui entendent cela, qu’il fassent des invocations en ma faveur.

    Et il doivent réprimander et blâmer, ne serait-ce qu’avec un mot ce mal.

    Il ne convient pas au musulman d’accepter (sans rien faire) de voir un autre musulman être torturé ou chassé pour sa religion.

    De voir ce qu’on lui fait et de rester silencieux et d'accepter .

    Ce qu’ils me font aujourd’hui, ils peuvent vous le faire à vous demain, qu’Allah vous en préserve.

    Je supplie le Très Haut, le Sublime de me préserver et vous de même, et de précipiter ma délivrance et celle de tout musulman .

    Je demande à Allah de guider qui Il veut parmi ses créatures à travers ces paroles, et de donner la réussite pour accomplir ce qu’Il agrée.

    Et qu’ils m’aident. Comme Allah dit (selon le sens) :
    { Entraidez-vous dans l’accomplissement des bonnes œuvres et de la piété et ne vous entraidez pas dans le péché et la transgression. }

    Et le Prophète (que la paix et le salut soient sur lui) dit :
    "La véracité conduit à la bienfaisance, et la bienfaisance conduit au Paradis. Et l’homme demeure véridique jusqu’à ce qu’il soit inscrit auprès d’Allah comme un véridique. Le mensonge conduit à la perversion et la perversion conduit à l’Enfer. Et l’homme ment jusqu’à ce qu’il soit inscrit auprès d’Allah comme un menteur."

    Et la dernière invocation c'est : "Louange à Allah, le Seigneur de l'univers !"

    "Gloire à ton Seigneur, le Seigneur de la puissance. Il est au-dessus de ce qu'ils décrivent ! Et paix sur les messagers, Et louange à Allah, Seigneur de l'univers !"
    __________________________________________________

    Le 22/01/2014, un responsable du comité de soutien à Ali Yashar et à sa famille a eu un long entretien avec Maitre Samim Bolaky membre de la LDJM qui étudie la possibilité d'intervenir dans cette affaire !

    __________

    Si vous vous sentez concerné par cette situation insupportable et si vous décidez de consacrer quelques minutes de votre temps une ou deux fois par semaine pour nous aider à obtenir la libération de 'Ali Yashar, envoyez juste ces quelques lignes :

    "J'accepte d'envoyer des courriers (e-mail ou papier selon mon choix) occasionnellement pour demander aux personnalités ou aux associations désignées par le comité de soutien (nous en choisirons une ou deux par semaine) d'intervenir en faveur de la libération d'Ali Yashar."

    A cette adresse de notre comité de soutien :

    soutien.aliyashar@live.fr
    En droit pénal, la résidence surveillée est une peine judiciaire, alternative à la prison, ordonnant à une personne de rester vivre dans le périmètre d'un territoire donné, lequel peut même se limiter à son domicile, et limitant strictement sa liberté de circulation : la personne est dite « assignée à résidence ».

    La résidence surveillée est également appliquée à l'encontre de dissidents politiques par un gouvernement autoritaire. Dans ce cas, à cette peine est généralement adjointe une limitation des moyens de communication.

    Dans tous ces cas, la personne est soumise à un contrôle judiciaire.

    http://www.livraddict.com/profil/abdelsalam/
    Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
    Permission de ce forum:
    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum