Meilleurs posteurs
Halim (1123)
1123 Messages - 31%
Hanna (483)
483 Messages - 13%
Citizenkan (451)
451 Messages - 12%
Admin (339)
339 Messages - 9%
Abou Bilal (286)
286 Messages - 8%
233 Messages - 6%
Petero (221)
221 Messages - 6%
Stitten32 (190)
190 Messages - 5%
Oumzeineb (183)
183 Messages - 5%
Safwan (168)
168 Messages - 5%
Sondage
Petites annonces

    Pas d'annonces disponibles.


    Partagez
    Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
    avatar
    Invité
    Invité

    default YEMEN Une coalition menée par l'Arabie Saoudite bombarde le pays

    le Jeu 26 Mar - 16:58
    Une coalition menée par l'Arabie Saoudite bombarde le pays


    L’Arabie saoudite a lancé une opération militaire au Yémen impliquant «plus de 10 pays» pour défendre le président yéménite Abd Rabbo Mansour Hadi, confronté à une rébellion de la milice chiite des Houthis et réfugié à Aden dont les insurgés se rapprochent.

    Des forces alliées aux rebelles chiites se sont emparées mercredi de l’aéroport international d’Aden, un ministre avertissant qu’une chute de la grande ville du sud marquerait le «début» d’une guerre civile.
    Aden, la capitale du Sud, est le fief de M. Hadi, où il s’était réfugié après la prise de la capitale Sanaa début février par les rebelles houthis, soupçonnés de liens avec l’Iran chiite et l’ex-président Ali Abdallah Saleh, poussé en 2012 au départ après 33 ans au pouvoir.
    L’opération lancée par l’Arabie saoudite «vise à défendre le gouvernement légitime du Yémen et à empêcher le mouvement radical houthi (soutenu par l’Iran, ndlr) de prendre le contrôle du pays», a expliqué l’ambassadeur saoudien aux Etats-Unis, Adel al-Jubeir, lors d’une conférence de presse.
    Les opérations se limitent pour le moment à des frappes aériennes sur différentes cibles au Yémen, mais d’autres forces militaires sont mobilisées et la coalition «fera tout ce qu’il faudra», a-t-il ajouté.
    Selon des sources militaires au Yémen et des témoins, plusieurs sites sensibles tenus par la rébellion à Sanaa, dont une base aérienne et le palais présidentiel, ont été visés jeudi dans le cadre de cette opération et un incendie s’est déclaré dans le palais présidentiel.
    De violentes explosions secouaient la capitale avec l’entrée en actions de la DCA au passage des avions de combat, dont les tirs illuminaient le ciel de la ville, a rapporté un correspondant de l’AFP.
    Les raids, entamés dans la nuit de mercredi à jeudi, ont pris par surprise la population de Sanaa, a-t-il ajouté, indiquant que les habitations étaient secouées par la force des explosions.
    «Nous avons une coalition de plus de 10 pays qui participent ou vont participer à ces opérations», a affirmé l’ambassadeur saoudien, sans nommer de pays.
    L’Arabie saoudite, le Qatar, le Koweit, Bahrein et les Emirats arabes unis ont indiqué dans un communiqué avoir «décidé de répondre à l’appel du président Hadi de protéger le Yémen et son peuple face à l’agression de la milice (chiite) houthi».
    La Maison Blanche a indiqué qu’elle apportait un soutien «en logistique et en renseignement» à l’opération.

    Situation très dangereuse
    «Vous avez une milice qui contrôle ou pourrait contrôler des missiles balistiques, des armes lourdes et une force aérienne. Je ne me rappelle aucune autre situation dans l’histoire où une milice dispose d’une force aérienne. (...) C’est donc une situation très dangereuse», a fait valoir l’ambassadeur.
    Dès mardi et après avoir maintes fois dénoncé un «coup d’Etat» des Houthis, M. Hadi avait confirmé avoir sollicité les monarchies sunnites du Golfe pour une «intervention militaire» et avoir exhorté l’ONU à adopter une «résolution contraignante» pour stopper l’avancée rebelle.
    Le chef de la diplomatie du Yémen, Ryad Yassine, a estimé mercredi que «la chute d’Aden aux mains des Houthis marquerait le début d’une profonde guerre civile».
    L’ambassadeur saoudien a pour sa part précisé disposer «de moyens aériens d’un certain nombre de pays». Il a déclaré que «des moyens militaires sont en route vers le royaume pour participer à ces opérations».
    «L’usage de la force est toujours un dernier ressort et c’est avec une grande réticence que nous avons pris cette décision avec nos partenaires du Conseil de coopération du Golfe (Arabie saoudite, Oman, Koweït, Bahreïn, Emirats arabes unis et Qatar, ndlr) et d’autres pays extérieurs» à ce Conseil, a-t-il dit.
    Les Etats-Unis ont fait état d’un contact téléphonique «plus tôt dans la journée» avec le président yéménite Abd Rabbo Mansour Hadi, leur allié dans la lutte contre Al-Qaïda, indiquant qu’il avait quitté sa résidence d’Aden mais qu’ils ne savaient pas où il se trouvait actuellement.
    Après la progression fulgurante des Houthis en direction d’Aden et alors que son complexe a été la cible d’un nouveau raid aérien, M. Hadi a été conduit vers un «lieu sûr à Aden», a indiqué son entourage.
    Mercredi, des militaires de la 39e brigade blindée restés fidèles à M. Saleh ont pris le contrôle des installations, selon des témoins.
    La télévision des Houthis a confirmé que des unités de l’armée avaient «sécurisé l’aéroport» fermé dans l’après-midi.
    Des affrontements ont ensuite eu lieu près de l’aéroport alors qu’une foule d’habitants ont récupéré des armes dans un dépôt dans la ville d’Aden dans la perspective d’un assaut des Houthis, selon un photographe de l’AFP.
    La crise au Yémen, pays pauvre de la péninsule arabique, s’est envenimée depuis septembre 2014 quand les Houthis ont déferlé sur la capitale Sanaa pour y contester le pouvoir de M. Hadi et dénoncer un projet de Constitution sur un Etat fédéral qui priverait son fief dans le nord d’un accès à la mer.
    Pour les experts, le Yémen, écartelé entre le nord dominé par les Houthis et le sud par les pro-Hadi, est le théâtre d’une guerre par procuration entre l’Iran chiite et le royaume saoudien sunnite, qui risque d’aboutir à une désintégration du pays.
    A cela s’ajoute la poursuite d’actions du réseau sunnite Al-Qaïda dans la péninsule arabique (Aqpa), bien implanté dans le sud-est.
    Pour ajouter au chaos, le groupe jihadiste Etat islamique, qui sévit dans plusieurs pays arabes, vient de revendiquer sa première attaque au Yémen, qui a fait vendredi plus de 140 morts dans des mosquées à Sanaa.
    avatar
    Invité
    Invité

    default Re: YEMEN Une coalition menée par l'Arabie Saoudite bombarde le pays

    le Jeu 26 Mar - 17:00
    Le HIZBCHEYTANE Libanais pro iran pas content aie aie ça sent le Roussi comme dirait l'autre
    avatar
    Invité
    Invité

    default Re: YEMEN Une coalition menée par l'Arabie Saoudite bombarde le pays

    le Jeu 26 Mar - 19:00
    Alors quand l'irak demande de l'aide aux US c'est légitime mais quand Le Yemen demande de l'aide à l'AS non ça t'as pas le droit
    avatar
    Invité
    Invité

    default Re: YEMEN Une coalition menée par l'Arabie Saoudite bombarde le pays

    le Jeu 26 Mar - 23:14
    L'algerie refuse de participer!

    Et elle a bien raison!
    avatar
    Invité
    Invité

    default Re: YEMEN Une coalition menée par l'Arabie Saoudite bombarde le pays

    le Ven 27 Mar - 0:10
    hijra a écrit:L'algerie refuse de participer!

    Et elle a bien raison!

    :GGGGG:

    Je ne comprend pas l'Algérie.

    Il faut bien intervenir au Yemen pour barrer la route aux houtis qui sont des chiiites à la solde de l'Iran.

    Et il faudrait aussi se débarrasser des Takfiristes de la Qaida et laisser les gens vivre en paix.
    avatar
    Invité
    Invité

    default Re: YEMEN Une coalition menée par l'Arabie Saoudite bombarde le pays

    le Ven 27 Mar - 9:09
    Idrisside a écrit:
    :GGGGG:

    Je ne comprend pas l'Algérie.

    Il faut bien intervenir au Yemen pour barrer la route aux houtis qui sont des chiiites à la solde de l'Iran.

    Et il faudrait aussi se débarrasser des Takfiristes de la Qaida et laisser les gens vivre en paix.


    Alaykoum salam


    C'est tout a fait compréhensible dailleur la Tunisie la Mauritanie et bien d'autre ne souhaitent pas faire office de chair à canon
    avatar
    Invité
    Invité

    default Re: YEMEN Une coalition menée par l'Arabie Saoudite bombarde le pays

    le Ven 27 Mar - 14:33
    Neuf pays sont engagés dans l’opération au Yémen contre les rebelles houthis : l’Arabie saoudite, le Bahreïn, les Emirats arabes unis, le Koweït, le Qatar, l'Egypte, le Maroc, la Jordanie et le Soudan.

    Le Pakistan aurait fait machine arrière !
    avatar
    Invité
    Invité

    default Re: YEMEN Une coalition menée par l'Arabie Saoudite bombarde le pays

    le Ven 27 Mar - 15:43
    APS vendredi 27 mars 2015 15:37
    L'Algérie n'autorisera aucune participation de ses troupes à des opérations militaires en dehors de ses frontières (Lamamra)
    Soyez le premier à commenter!
    L'Algérie n'autorisera aucune participation de ses troupes armées à des opérations militaires en dehors de ses frontières, a réaffirmé jeudi à Charm el Cheikh le ministre des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra.

    "Nous prenons acte de la proposition soumise par le Président Abdelfettah El Sissi concernant de telles initiatives au service de l'action arabe commune et de la sécurité dans les pays arabes, de même que nous estimons nécessaire de tirer les bons enseignements à partir des précédentes expériences", a indiqué M. Lamamra à la presse en réponse à une question sur la position de l'Algérie quant à la création d'une force arabe commune.

    Le Chef de la diplomatie algérienne qui intervenait à l'issue de son entretien avec son homologue omanais, Youssef Ben Aloui en marge de la réunion des ministres arabes des Affaires étrangères, a évoqué "l'expérience africaine avérée qui pourrait servir de référence dans tout examen des fondements et de la sécurité collective".

    "J'estime, de prime abord, que tous les maillons de ce système doivent s'enchaîner de manière solide et cohérente. Pour ce faire, il convient de focaliser sur la sécurité et la stabilité dans chacun des pays arabes", a-t-il poursuivi.

    "Des mesures préventives doivent également être prises dans chaque pays à part afin de pouvoir construire en son sein une société tolérante et complémentaire où règne justice sociale et bonne gouvernance", a ajouté M. Lamamra.

    "Si ces éléments venaient à manquer et dans le cas où les moyens susceptibles de permettre l'aboutissement à une solution feraient défaut, nous devrions penser à exploiter au mieux les moyens prévus par les chartes de la Ligue arabe et de l'ONU, tels le déploiement des forces de maintien de l'ordre. Les pays dont les Constitutions permettent de telles actions, sont en mesure d'agir dans ce cadre", a-t-il poursuivi.

    "L'Algérie n'autorisera aucune participation de ses troupes armées à des opérations militaires en dehors de ses frontières, mais pourrait toutefois apporter un soutien en logistique au delà de ses frontières sans pour autant impliquer ses troupes armées", a conclu le ministre.


    APS
    avatar
    Invité
    Invité

    default Re: YEMEN Une coalition menée par l'Arabie Saoudite bombarde le pays

    le Ven 27 Mar - 16:25
    Aux dernières news l'IRAN gagnerait du terrain...Erdogan pourrait fournir un soutient logistique à l'opération

    Le président Recep Tayyip Erdogan accuse le régime de Téhéran de soutenir militairement la rébellion chiite au Yémen : “ L’Iran devrait changer sa position et se retirer du Yémen. Il devrait aussi retirer ses troupes de Syrie et d’Irak et respecter l’intégrité territoriale. L’Iran est en train d’essayer de dominer la région. Peut-on tolérer cela ? Cela trouble de nombreux pays, dont la Turquie, l’Arabie Saoudite et les États du Golfe.’‘
    Contenu sponsorisé

    default Re: YEMEN Une coalition menée par l'Arabie Saoudite bombarde le pays

    Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
    Permission de ce forum:
    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum