Meilleurs posteurs
Halim (1123)
1123 Messages - 31%
Hanna (483)
483 Messages - 13%
Citizenkan (451)
451 Messages - 12%
Admin (339)
339 Messages - 9%
Abou Bilal (286)
286 Messages - 8%
233 Messages - 6%
Petero (221)
221 Messages - 6%
Stitten32 (190)
190 Messages - 5%
Oumzeineb (183)
183 Messages - 5%
Safwan (168)
168 Messages - 5%
Sondage
Petites annonces

    Pas d'annonces disponibles.


    Partagez
    Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
    avatar
    Invité
    Invité

    default La différence capitale entre la polygynie et la polygamie

    le Lun 2 Fév - 16:39
    As Salam 'alaykoum. Louanges à Allah, ceci dit; il n'y a pas de polygamie en Islam !

    Souleymane Al Haity حفظه الله ورحمه a dit dans son livre "L’Islam ou l’Intégrisme ?" page 198 à 201 :
    "La polygynie (dans la marge il dit: J’ai utilisé le mot polygynie, car le mot polygamie signifie que les deux sexes peuvent avoir plus d’un conjoint, alors que le mot polyandrie signifie que seulement la femme peut avoir plusieurs époux, ces deux mots ne sont pas valables dans le contexte Islamique. Remarque : Certains mécréants croient que lorsqu’un musulman a plus d’une femme, il peut avoir des rapports sexuels avec plusieurs de ses femmes en même temps. Mais cela est totalement interdit. Chaque femme a droit à son appartement privé.)

    L’homme a le droit d’épouser jusqu’à quatre femmes, tandis que la femme n’a le droit qu’à un seul homme. Allah a permis à l’homme de se marier avec deux, trois ou quatre femmes, mais celui qui craint de ne pas être juste peut en épouser une seule ou avoir des esclaves.

    (Les femmes qui sont prises comme prisonnières dans le Jihad contre les kouffars sont faites esclaves des musulmans, et celui qui en possède une peut avoir des rapports sexuels avec elle et il peut la vendre. Ce n’est pas ce que certains ignorants font aujourd’hui dans certains pays, qui violent des femmes au nom du Jihad, sans preuve et qui prétendent qu’ils sont dans le Dar al-Harb. Comme ce qui se passe en Algérie et ailleurs. Je dis: Souleymane fait allusion aux khawarij qui voit l'Algérie comme un pays de guerre; entre 1995 et 1999 ils ont violé plus de 50 000 femmes, qu'Allah les combatte, voir silat al ghoulou fi al takfir bil jarima, page 315).

    Allah dit : (فانكحوا ما طاب لكم من النساء مثنى و ثلاث و رباع ، فإن خفتم ألا تعدلوا فواحدة أو ما ملكت أيمانكم) (Il est permis d’épouser deux, trois ou quatre parmi les femmes qui vous plaisent, mais si vous craignez de ne pas être juste avec celles-ci, alors avec une seule ou des esclaves que vous possédez.) [AnNissa : 4-3]

    Et nous savons que le nombre de femmes est toujours plus élevé que celui des hommes dans toutes les sociétés. Donc, si tous les hommes avaient une seule femme, il resterait toujours un bon nombre de femmes sans mari. De plus, l’homme aime avoir plusieurs femmes, alors que la femme en général, aime avoir un homme seulement. Si la femme pouvait, de son côté, avoir plus d’un mari, comme l’homme peut avoir quatre femmes, on pourrait imaginer facilement tout le désordre qui en découlerait. Premièrement, le problème du surplus de femmes serait augmenté, car il y aurait encore plus de femmes sans mari. Deuxièmement, si la femme tombait enceinte, il serait très difficile de savoir qui est le père, tandis qu’il est très facile de savoir qui est la mère lorsque l’homme a plusieurs femmes. Troisièmement, une femme qui aurait quatre maris serait la cause de beaucoup de problèmes pour ses maris, car les quatre hommes devraient s’abstenir de rapports sexuels pendant la période de menstruation et pendant les 40 jours qui suivent l’accouchement, ce qui risquerait de pousser ces hommes à aller satisfaire leurs désirs sexuels avec d’autres femmes et de tomber dans le péché. Quatrièmement, une femme qui couche avec plusieurs hommes est mal vue et on la traite partout de dévergondée. Alors que c’est une fierté pour un homme d’avoir plus d’une femme et il est rare qu’on insulte un homme en le traitant de prostitué.

    Ibn ‘Abbaas disait même : (خيركم أكثركم نساء) «Le meilleur d’entre vous est celui qui a le plus de femmes.» Il y a beaucoup d’autres raisons qui sont évidentes pour quiconque possède un atome de bon sens. Il y a beaucoup de musulmans ignorants qui cherchent toujours à s’excuser face aux mécréants. Ils cherchent toujours à nier la polygynie. Ils la présentent comme quelque chose de très rare ou de presque impossible à appliquer et inventent des conditions qui n’existent ni dans le Qor’an, ni dans la Sounnah; comme de dire qu’il faut avoir la permission de la première femme; ou que c’est seulement dans le cas où la première femme ne peut pas avoir d’enfants; ou en cas de guerre; ou uniquement si la première femme est stérile ou malade etc. Mais pour toutes ces conditions, il n’y a aucune preuve.

    Certains croient qu’en inventant ces mensonges à propos d’Allah, les occidentaux vont être plus attirés vers l’Islam, mais c’est une grave erreur. Car si à chaque fois qu’ils n’aiment pas quelque chose de l’Islam, on se met à modifier la religion, que va-t-il rester à la fin ? L’unique condition mentionnée dans le Qor’an est la justice entre les femmes. Si un homme respecte cette condition, il n’y a rien qui puisse empêcher l’homme de prendre une deuxième femme. Certains ignorants essaient même de se baser sur le verset suivant pour interdire la polygynie : (Vous ne pourrez jamais être équitable entre vos femmes, même si vous en êtes soucieux. Ne vous penchez pas tout à fait vers l’une d’elle, au point de laisser l’autre comme en suspens.) [An-Nisa : 4 :129]

    Certains pays, comme la Tunisie, se basent sur ce verset pour interdire la polygynie, comme le dit Nabiaha Gueddana, secrétaire d’État chargée de la condition féminine en Tunisie : (Quatre mois après l’indépendance, le président Bourguiba a promulgué une loi, par laquelle étaient abolies la polygamie et la répudiation, réglementés le mariage et le divorce. Et cette loi n’est pas en contradiction avec la religion musulmane. De 1956 date aussi la légalisation de l’avortement. Mais prenons l’exemple de la polygamie. Il y a trois versets du Coran dont le premier dit : «Vous pouvez prendre quatre femmes.» Ce premier verset fait référence à la période antéislamique où l’on pouvait prendre plusieurs femmes et il limitait donc ce nombre. Le deuxième verset dit : «Mais il vous faudra faire justice entre chacune d’elles.» Et le troisième verset ajoute : «Vous ne saurez faire justice.» Et c’est en nous référant à ce troisième verset que, dans notre Code, nous avons interdit la polygamie. Malheureusement, une lecture étriquée de l’Islam fait qu’on croit que cette religion est répressive pour les femmes.) [Femmes moitié de la terre moitié du pouvoir, Gisèle Halimi, édition Gallimard 1994, p.238-239]

    Quelle ignorance ! Quelle hypocrisie ! Ne savent-ils pas qu’interdire ce qu’Allah a permis est un acte de Koufr ! Ils ne réalisent pas que combattre la polygynie, c’est combattre Allah ! Ils appellent les musulmans à devenir chrétiens, comme l’a dit le Sheikh Bin Baaz ! Puis dire que «cette loi n’est pas en contradiction avec la religion musulmane», est un des plus grands mensonges contre Allah et Sa loi. Premièrement, il n’y a pas trois versets, car les deux premiers versets mentionnés sont un seul et même verset. Deuxièmement, le troisième verset, n’est pas cité en entier, car la suite du verset, comme nous l’avons cité explique le sens du verset. Comment cette «interprétation» tunisienne, a-t-elle échappé au Prophète lui-même, aux plus grands de ses compagnons, comme Abou Bakr, ‘Omar, ‘Othmaan, ‘Ali ainsi qu’aux autres compagnons et aux savants de l’Islam avant Bourguiba?
    De plus, s’ils avaient un minimum de connaissance de l’Islam, ils sauraient que le verset mentionné, se réfère aux sentiments, à l’amour, et aux relations sexuelles, car ce sont des choses qui ne sont pas en notre contrôle. Ibn Kathiir dit à ce sujet : (Cela signifie que vous ne pourrez jamais être égaux entre les femmes dans tous les aspects, car même si on sépare une nuit pour chacune d’elles, il est bien évident qu’il y aura des différences dans l’amour, le désir et les rapports sexuels et cela a été dit par Ibn ‘Abbaas, ‘Oubaidah As-Soulmaani, Moujaahid, AlHasan Al-Basri, Ad-Dahhaak, Ibn Mazahim, et Ibn Abi Hatim a rapporté selon Ibn Abi Maliikah qui dit : «Ce verset fut révélé à propos de ’A’ishah, car le Prophète l’aimait plus que les autres. »)

    Il est donc évident que ce que le gouvernement tunisien a fait est un acte de Koufr, car il a interdit ce qu’Allah a permis ! Et ils ne se sont pas limités à cela. Ils ont fait de celui qui épouse une deuxième femme un criminel, qui est puni de prison ! Par contre, celui qui prend des maîtresses hors mariage, comme c’est le cas en Tunisie et dans tous les pays de Koufr, il n’a pas le moindre châtiment. Toutefois, il est étrange que des gens cherchent à interdire la polygynie dans un temps où le monde est rempli de perversité et de corruption.

    La polygynie est encore plus nécessaire aujourd’hui, qu’elle ne l’était dans le temps du Prophète. Dans tous les pays où la polygynie est interdite; la prostitution est légale; l’adultère est légal, le mariage d’un homme avec un homme; et d’une femme avec une femme est légal; les familles monoparentales et la délinquance sont des choses devenues courantes. Alors comment ces ignorant(e)s peuvent-ils (elles) vouloir interdire ce que Dieu a permis pour régler ces problèmes!" Fin de citation.
    Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
    Permission de ce forum:
    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum